VIH - prévention

NOTIFICATION AUX PARTENAIRES : NOUVELLES DIRECTIVES EN FRANCE

Collaboration Spéciale
Commentaires

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que la notification des partenaires est essentielle pour améliorer l’accès au diagnostic du VIH. L’OMS a publié le 29 novembre 2016 ses nouvelles directives sur ce point. 

Cette stratégie de notification aux partenaires est étudiée par l’Agence française nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales. Avec la notification, il s’agit d’aider les personnes nouvellement diagnostiquées pour le VIH à prévenir leurs partenaires sexuels et/ou de consommation de drogues qu’ils ont été exposés au VIH ou à une infection sexuellement transmissible et à les inciter à réaliser un dépistage. «La notification aux partenaires a montré son efficacité dans d’autres pays où elle fait partie de la prise en charge d’un diagnostic de VIH comme en Angleterre, aux Pays-Bas ou aux Etats-Unis», rappelle l’ANRS. Mais, note l’agence, elle doit «être réalisée le plus éthiquement possible et assurer la confidentialité du patient nouvellement diagnostiqué et de ses partenaires».

Sa faisabilité et son acceptabilité sont évaluées en France par l'ANRS dans le cadre d’un étude, menée par Karen Champenois (Laboratoire de recherche, EPS Maison Blanche, Paris). Cette étude est en préparation et devrait donner des premiers résultats fin 2017.

SOURCE : SERONET