Discriminations anti-LGBT

Le plan d’action du gouvernement français salué par les associations

L'agence AFP
Commentaires

Le plan d’action du gouvernement français contre les discriminations envers les personnes LGBT a été largement salué par les associations, malgré son caractère tardif.

Le gouvernement a annoncé mercredi 21 décembre la mise en place d’un plan d’action de lutte contre les haines anti-LGBT. 

Une dizaine d'associations LGBT réunies par la secrétaire d'État à la Ville Hélène Geoffroy à cette occasion ont salué cette initiative, en dépit de quelques remarques sur le caractère tardif du plan et sa pérennité après la prochaine élection présidentielle.

SOS homophobie a souligné son importance « au moment où les paroles réactionnaires et les actes de violence à l’égard des personnes LGBT restent persistants dans la société ».

« Ces dernières semaines, les agressions physiques, comme celle d’un couple gai à Metz, les dégradations de locaux associatifs LGBT, ou encore la tenue de propos homophobes et transphobes à la télévision sont des atteintes préoccupantes », a noté l'association.

SOS homophobie s’est alarmé à cette occasion de voir que certaines subventions régionales ne sont pas reconduites ou réduites, « mettant à mal des manifestations culturelles ou le fonctionnement de certaines associations LGBT, au risque de les voir disparaître et ainsi compliquer le travail de visibilité et d’accompagnement des personnes LGBT ».??L'association s'est aussi réjouie de l'extension du champ d’intervention de la délégation interministérielle, devenue DILCRAH (Délégation interministérielle à la Lutte contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT).??« Cette démarche marque la volonté du gouvernement de mieux prendre en considération les actions de lutte contre toutes les formes de haine envers les personnes LGBT ou censées l’être », explique l'association.??SOS homophobie a enfin appelé les candidats à l’élection présidentielle à s’engager à pérenniser ce plan prévu pour trois ans.

Les autres réactions

Le MAG: « A nous maintenant de nous emparer de ces outils, de lancer des projets, d’agir rapidement pour aider les LGBT, plutôt que de simplement critiquer sur ce qui est toujours perfectible » .

L’Autre Cercle souligne « le rôle crucial des préfets dans le plan d’action sur tous les territoires (...) de bons projets que l’on va suivre de près ".

« Ce plan affiche de ‘’belles intentions’’ (...) avec aussi des mesures qu’on demandait depuis un moment » (Aides & Coalition +).

« Merci pour ce plan, construit avec les associations. (...) Il aura un impact réel sur la vie des gens (...) très concret et avec un grand nombre d’axes » (Centre LGBT).

HES parle d"une avancée majeure dans la lutte contre la haine et les discriminations ».