Sur Fugues.com en 2016

Le Top 10 des chroniques de l’année 2016

L'équipe de rédaction
Commentaires

CHRONIQUES / AU-DELÀ DU CLICHÉ

La nuit où j’ai compris la définition de la culture du viol…

Je viens de retirer sa grosse main de mon sexe pour la troisième fois. Je lui répète que je ne veux pas aller jusque-là. Je m’assois dans mon lit, le cœur qui se débat et le dos imprégné de la sueur de nos corps qui n’auraient jamais dû se rencontrer. Je n’ai qu’une seule envie : le mettre dehors. Mais j’ai peur qu’il s’impose physiquement pour rester ou se venger. Je mesure 193 cm, pis j’ai peur pareil. Criss…

http://www.fugues.com/247042-article-la-nuit-ou-jai-compris-la-definition-de-la-culture-du-viol.html

 

CHRONIQUES / PAR ICI MA SORTIE

Agression de Philippe Couillard : un geste d’une effarante stupidité

Aucune justification politique ne peut justifier le geste d’agression à l’encontre du Premier ministre, Philippe Couillard, à la fin de la vigile en hommage aux victimes d’Orlando organisée par Fierté-Montréal et le Collectif du Carré rose au parc de l’Espoir dans le Village. À moins d’avoir une personnalité hautement narcissique voulant voler la vedette et reléguer au second plan ceux que nous étions censés honorés : les 49 personnes assassinées à Orlando. 

http://www.fugues.com/246055-article-agression-de-philippe-couillard-un-geste-dune-effarante-stupidite-.html

 

CHRONIQUES / AU-DELÀ DU CLICHÉ -  D’IDENTITÉ

Tout ce que j’aurais dû savoir, plus tôt, sur le VIH…

Il avait ce je-ne-sais-quoi de différent. Un esprit plus allumé que la moyenne. Un humour de p’tit criss. Un regard tapissé de douceur. Une assurance capable de vulnérabilité. Des lèvres à m’en faire oublier mon nom. Et des mots capables de river mes yeux à mon cellulaire, alors que nous n’en étions qu’au stade des discussions sur application et que je marchais dans les rues, captivé par nos conversations, renversé par notre connexion et, soudainement, troublé par sa révélation : «je vis avec le VIH depuis deux ans».

http://www.fugues.com/247229-7243-article-tout-ce-que-jaurais-du-savoir-plus-tot-sur-le-vih.html

 

PLACE AU VILLAGE — DES INVESTISSEURS QUI RÉINVESTISSENT

Le Village en transition !

On le sait, lorsqu’on parle du «Village» immédiatement les langues se délient pour affirmer que sa fin est proche, que l’on atteint un seuil critique avec plusieurs fermetures. Bien sûr, les points les plus visibles comme l’ex-Complexe Bourbon/Club Sandwich et le Drugstore, fermés depuis plusieurs mois, semblent tirer le quartier vers le bas. Mais d’autres, par contre, persistent et signent. Au contraire, ils investissent dans le Village, rénovent, réaménagent en vue d’offrir un meilleur établissement. C’est le cas de  Jocelyn Roy, le propriétaire de l’Aigle Noir, qui a décidé d’ouvrir le restaurant Le Plessis, l’ex-Planète, dont le local était vacant depuis un an environ. Il y a, également, Pascal Lefebvre, le propriétaire du bar Le Normandie qui s’est commis à revamper l’endroit en lui octroyant un look urbain plus actuel… C’est que ces deux proprios de commerces croient au quartier qui, pour eux, n’est qu’en réalignement, tout simplement…

http://www.fugues.com/244586-article-le-village-en-transition-.html

 

CHRONIQUES / NEWSMAKERS

All-Time Top Gay Anthems : music to be proud

I will never forget the time pop icon Cyndi Lauper opened for Cher at Montreal’s Bell Centre back in 2002: Cyndi stole the show midway through her opening set when she walked centre stage draped in a Rainbow flag to sing True Colors with only Montreal musician Kat Dyson accompanying her on acoustic guitar.

http://www.fugues.com/246462-article-all-time-top-gay-anthems.html

 

CHRONIQUES / PAR ICI MA SORTIE

Affaire Jutra : Hurler et danser avec les loups

Je me suis toujours méfié des grandes indignations collectives contre les pervers. D’une indignation louable, on glisse très vite vers la chasse aux sorcières. Dans l’affaire Jutra, une fois mise en évidence que le cinéaste aurait eu des relations avec un gamin, et que celles-ci auraient commencé lorsque l’enfant avait six ans et aurait duré dix ans. On aurait pu condamner les gestes de l’homme et en rester là. Mais non, il a fallu que l’on s’en prenne à ceux et celles qui auraient supposément au courant et qui se sont tus durant toutes ces décennies, ou à ceux qui – même très maladroitement – n’ont pas renié l’amitié qu’ils portaient à Jutra. 

http://www.fugues.com/245171-article-affaire-jutra-hurler-et-danser-avec-les-loups.html 

 

CHRONIQUES / MADO EST AU BOUTTE

Si c’est «In», c’est déjà «out»

Une nouvelle année qui commence emmène son lot d’espoir et de bonnes résolutions. Moi par exemple, en ce début d’«ano nuevo», j’espère toujours qu’un jour les hommes vivront d’amour, qu’il n’y aura plus de guerres de religions et de territoires, ni d’attentats terroristes, que les derniers dictateurs crouleront sous les révoltes populaires, que l’être humain respectera enfin la nature, que plus jamais un animal ne sera maltraité, que les politiciens cesseront de se graisser la patte à nos frais, que les mieux nantis prendront en charge les plus démunis, que Guy Turcotte restera coupable à l’issu de son 3e procès, qu’Éric Salvail m’invitera à ses recettes pompettes, que Xavier Dolan me demandera de tourner dans son prochain film et que Justin Bieber perdra l’usage définitif de ses cordes vocales. Et en ce qui concerne les bonnes résolutions, inutile de vous dire que je ne suis pas du genre à en prendre car je sais très bien ne pas pouvoir les tenir plus de 24 heures. Par contre, une tradition que je respecte à chaque nouvelle année qui se pointe le nez c’est de vous dresser ma fameuse, et désormais célèbre internationalement, liste de ce qui, selon mes prédictions, sera In ou Out en 2016. Sachant déjà que 2016 est l’année du singe et l’année 9 en numérologie, je prédis qu’un macaque sera élu président des États-Unis et que le quotient intellectuel de Kim Kardashan atteindra un sommet inégalé de 9. Bonne Année mes chéris.

http://www.fugues.com/244772-article-si-cest-in-cest-deja-out.html

 

CHRONIQUES / PAR ICI MA SORTIE

Toi jeune, moi vieux... et le sexe ?

Un jeune réseauteur social racontait récemment une rencontre qui l’avait choquée! Un gai âgé l’avait abordé dans un café et lui avait proposé de l’accompagner tous frais payés pour un voyage dans le sud. Le jeune homme avait été insulté par cette proposition, par l’audace du «vieux»  qui, selon le jeune,  pensait pouvoir ainsi s’offrir son corps. En fait, une historiette assez banale, que tout jeune gai a surement vécue, sans pour autant jouer les vierges effarouchées. 

http://www.fugues.com/246069-article-toi-jeune-moi-vieux-et-le-sexe-.html

 

CHRONIQUES / AU-DELÀ DU CLICHÉ -  D’IDENTITÉ

À toi, mon amie, qui est amoureuse d’un homophobe

Toi, qui as trouvé tant d’excuses afin de repousser la première rencontre entre ton amoureux et moi. Toi, qui m’as confié à mots couverts que celui qui faisait battre ton cœur avait un «léger» malaise avec les homosexuels. Toi, qui as un jour assisté à cette poignée de main polie, entendu ces paroles forcées et senti cette gêne impossible à dissiper. Comment fais-tu pour être mon amie depuis tant d’années et imaginer passer ta vie à ses côtés? 

http://www.fugues.com/245051-article-a-toi-mon-amie-qui-est-amoureuse-dun-homophobe-.html

 

CHRONIQUES / PAR ICI MA SORTIE

Je bande donc je suis

J’aborde à partir de ce mois quelques chroniques sur le vieillir gai. En octobre, je fêterai 60 ans, et visiblement dans nos sociétés, ça se souligne. J’accepte de jouer le jeu. L’idée m’est venue après avoir payé mon épicerie. Comme je demandais à être livré, la caissière m’a rappelé que, passé 60 ans, c’était gratuit. Une claque en plein visage. J’ai feint une syncope ce qui a mis mal à l’aise la jeune femme, prenant conscience de sa gaffe. Elle faisait simplement son travail comme son employeur avait dû lui enseigner. Sauf que moi, je n’avais pas envie que l’on souligne publiquement que je commençais une autre étape de ma vie. Qu’on le pense, je m’en fous, que l’on m’en parle sans que j’aborde le sujet, c’est une autre histoire. Personne n’aime vieillir, personne n’aime qu’on lui rappelle. Nous avons bien intégré qu’il fallait rester jeune, beau en santé. On s’ingénie alors à faire comme si… le temps n’avait aucune conséquence sur nous.

http://www.fugues.com/245553-article-je-bande-donc-je-suis.html