États-Unis Trump

La vedette de Broadway Jennifer Holliday renonce au concert d'investiture après la réaction de ses admirateurs gais

L'agence AFP
Commentaires

La chanteuse Jennifer Holliday, l'une des vedettes de Broadway, a annoncé samedi dans une lettre ouverte qu'elle renonçait à se produire lors du concert organisé jeudi à l'occasion de l'investiture de Donald Trump, à cause de la réaction de ses admirateurs gais.

Elle devait être l'une des rares artistes noires à monter sur scène pour ce spectacle au Lincoln Memorial, à l'autre bout du National Mall qui traverse Washington et qui fait face au Capitole à 3 km de distance, où doit se dérouler la cérémonie d'investiture vendredi.

Lauréate d'un Tony Award en 1982 pour sa comédie musicale « Dreamgirls », qui a inspiré un film dans lequel ont joué Beyoncé et Jennifer Hudson, elle s'est fait connaître aussi pour des enregistrements R&B et pop et est très respectée de la communauté homosexuelle.

Dans sa lettre ouverte publiée samedi sur le site TheWrap, elle explique avoir décidé de ne plus chanter au concert après avoir lu un article sur le site internet The Daily Beast intitulé « Jennifer Holliday va se produire à l'investiture de Trump, ce qui fend le coeur de ses admirateurs gais ».

« Mon unique choix doit désormais être de me ranger aux côtés de la communauté LGBT et de préciser sans équivoque que JE NE CHANTERAI PAS AU CONCERT DE BIENVENUE NI À UNE QUELCONQUE FESTIVITÉ DE L'INVESTITURE », a-t-elle écrit.

« Je présente mes sincères excuses pour mon erreur de jugement, pour avoir manqué d'information sur ces problèmes qui affectent chaque Américain en cette période cruciale de l'histoire et pour avoir causé tant de désarroi et de chagrin à mes admirateurs », a-t-elle poursuivi, soulignant qu'en acceptant de chanter à ce concert elle avait simplement cherché à « respecter ma tradition d'être un 'oiseau chantant apolitique'".

De nombreux admirateurs ont déploré sa participation à ce concert, pour lequel l'équipe Trump a beaucoup de mal à attirer des artistes, et s'étaient tournés vers les réseaux sociaux pour faire part de leur mécontentement. "#JenniferHolliday qui chante à l'investiture de Trump est une trahison pour notre communauté artistique diverse », avait tweeté l'un d'eux, après l'annonce vendredi par les organisateurs de sa présence, l'implorant: « Reviens sur ta décision ».

Selon les organisateurs, plusieurs vedettes de la country, comme Toby Keith et Lee Greenwood, seront elles de la partie. Un genre musical  particulièrement populaire chez les Américains blancs notamment du sud du pays, bastion des partisans de Donald Trump qui ont soutenu ses propositions les plus controversées contre les immigrés mexicains, les musulmans et d'autres minorités.

Ce ne sera en revanche pas le cas de la légende de la country Willie Nelson, qui était proche du président démocrate Jimmy Carter. Il vient de révéler avoir écrit pour son prochain album prévu au printemps une chanson intitulée « Efface et avance rapide » au sujet de la victoire électorale de Donald Trump. Le chanteur, traditionnellement discret sur ses préférences politiques, a livré en avant-première au magazine Rolling Stones quelques paroles: « Efface et avance rapide, mon ami/ Les élections sont terminées et personne n'est gagnant ».



 

  Envoyer cet article

États-Unis Trump

La vedette de Broadway Jennifer Holliday renonce au concert d'investiture après la réaction de ses admirateurs gais

Elle devait être l'une des rares artistes noires à monter sur scène pour ce spectacle au Lincoln Mem (...)

Publié le 16 janvier 2017

par L'agence AFP