Affaires et tourisme

L'offre se diversifie pour les couples homosexuels

L'agence AFP
Commentaires

Les acteurs du secteur rivalisent d’imagination afin d’attirer le public gai et lesbien.

Cette semaine à Arosa (GR), plus de 600 homosexuels venus de toute l’Europe vont déferler sur les pentes enneigées, à l’occasion de la Gay Ski Week. La semaine dernière, le salon du tourisme Fitur à Madrid, l’un des plus grands du monde, a consacré un espace spécial aux voyages réservés à la communauté gaie et lesbienne. C’est que les couples homosexuels représentent une manne très prisée par l’industrie touristique, notamment en raison de leur pouvoir économique. Selon les spécialistes, ils auraient des ressources souvent bien supérieures à celles des hétérosexuels, car ils ont souvent deux salaires et pas d’enfants.

Le défi pour le secteur est aujourd’hui de trouver une offre qui réponde aux attentes de cette clientèle, car les mentalités changent, et celles de la communauté gaie également. «Certaines personnes ne veulent plus des offres spéciales» ciblées gaies, explique Thomas Bömkes, directeur de Diversity Tourism, un consultant allemand. Vu la pléthore d’établissements s’affichant désormais «gay-friendly», un hôtel se doit désormais de se différencier en termes de qualité. Et d’originalité.

Plutôt que la promotion de lieux communautaires ou de fêtes débridées, certaines destinations tentent donc une approche plus nuancée. La région d’Estrémadure, au sud-ouest de l’Espagne, promeut ainsi tourisme rural, architecture et observation des oiseaux. D’autres se tournent vers le tourisme lesbien, «en plein boom».