Porno et sexualité

55 % des homosexuels regarderaient du porno hétéro et 21 % des hétéros du porno gai…

L'équipe de rédaction
Commentaires

Nos sexualités sont parfois incatégorisables et contrariantes : les Archives of Sexual Behaviour ont eu la surprise de voir que même chez des hommes alignant leur identité sexuelle avec leur pratique sexuelle — autrement dit, des hétéros ne couchant qu'avec des femmes, et des homos s'accordant redoutablement peu d'escapades hétérosexuelles —, il restait encore de l'espace pour aller regarder ailleurs si l'herbe est plus verte. 

Sans intention de passer nécessairement à l’acte, simplement pour le plaisir de regarder…

C’est comme ça qu’on a appris que le cinquième des hétéros intéressés par le porno gai, mais ne se définissant pas comme bisexuels, franchissent une barrière explicite de l'hétérosexualité : la masculinité traditionnelle est très claire sur le fait qu'un vrai mec, «ça préférerait se pendre plutôt que de regarder des hommes entre eux». Un vrai mec n'est pas seulement censé n'avoir aucune attraction pour les hommes : il est censé ne même pas les voir (insérez ici que les hommes sont trop moches pour être regardé).

Si les femmes hétérosexuelles sont encouragées à apprécier le corps féminin, à se comparer, à élaborer des échelles de valeurs, au contraire certains hommes se vantent de leur aveuglement sélectif – jusqu'à tirer fierté d'une incompétence apprise, soit de ne pas être capable de juger esthétiquement un homme.

Source : GQ Magazine