Exposer ses sentiments

Martimbö expose à Toronto en février

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
martimbo

Martimbö, de son vrai nom, Joël Martimbeault, coach de vie professionnel, a plus d'une corde à son arc. Depuis son plus jeune âge, il dessine et peint. Au fil du temps, sa peinture s'impose auprès de ses proches et, gagnant d'un concours, il exposera une dizaine de portraits à l'Artist Project de Toronto, fin février. Sa peinture évoque celle de Corno pour la couleur, celle de Barkley pour la force émotionnelle. Martimbö se démarque par sa singularité, sa puissance et bien entendu la beauté de sa peinture.

MartimböDes autoportraits mais aussi des portraits de proches, traduisant les émotions et les sentiments ressentis par le peintre face à des poses, à des expressions, et aux regards de ses modèles. «J'avais déjà touché au portrait, mais il y a eu une grande période où je faisais du de l’abstrait, et puis les hazards de la vie m'ont ramené au portrait. Entre autres, parce que je me suis retrouvé célibataire à l'approche de la quartantaine, nous confie Martimbö en entrevue, j'avais plus de temps, et je voulais mettre sur la toile les émotions et les sentiments qui me traversaient, comme c'est quoi le bonheur pour moi, la solitude, etc».
 
Se prenant au départ comme modèle, il s'attaque à la réalisation de grands portraits. Sur fond de lumière et d'obscurité, les visages apparaîssent de nulle part et sont figés dans l'instantanéité d'une expression, accentués souvent par la présence de la main du modèle qui souligne et prolonge l'émotion recherchée. Le mouvement provient du regard porté sur l'oeuvre qui trouve un point focus et qui pour l'apprécier à sa juste valeur tourne autour de ce point de départ. «Je suis encore à travailler le portrait, et je m'impose pour chaque composition au moins un défi, comme récemment de représenter les mains, continue Martimbö, et je commence aussi à représenter des corps entiers et ce sera je pense la suite de ma démarche»
 
Grâce à cette exposition, Martimbö fait ses premiers pas dans le monde des galeristes et se frotte à la difficile mission de se faire connaître et reconnaître. Gageons que la qualité artistique de ses tableaux sera son meilleur passeport auprès du public et des collectionneurs. Un peintre à découvrir de toute urgence.
 
The Artist Project, Du 23 au 26 février 2017
Better Living Center. Exhibition Place
195, Prince's Bvd, Toronto