Danse

Inauguration des nouveaux locaux de Tangente et de l'Agora de la danse à l’édifice WILDER

Denis-Daniel Boullé
Commentaires

Nous en rêvions, nous l'avons. Dans les mois qui viennent, l’édifice WILDER, un superbe espace dédié à la danse, ouvrira ses portes et ses salles de spectacle. Réunissant sous dans un même lieu plusieurs compagnies de danse au coeur du centre ville et de la Place des Arts, l’édifice WILDER rend justice à la création montréalaise en danse avec un édifice et des installations dignes de cet art. Tangente et l'Agora de la danse sont les premiers à nous ouvrir les portes de leur prochain lieu de vie, de création, de diffusion.

Suivront dans quelques semaines, Les Grands Ballets Canadiens de Montréal et l'École de danse contemporaine de danse de Montréal, qui seront voisins des deux compagnies précitées dans ce bâtiment historique construit en 1918, qui mariera un respect architectural du passé et une vision plus contemporaine signant ainsi un continuum dans l'histoire patrimoniale de la ville. 

Bien sûr, à quelques semaines de l'ouverture officielle de Tangente et de l'Agora de la danse avec les premières représentations, on s'affaire aux finitions, à la décoration, mais les responsables des deux compagnies sont formels, tout sera prêt en temps et lieu. Avec quatre salles à leur disposition, dont trois accueilleront les spectacles, les deux compagnies ont pu travailler, en collaboration avec les architectes, les subventionneurs et autres, à configurer les espaces en fonction de leurs besoins, de leurs attentes en termes de création, tout en tenant compte du confort des chorégraphes et des danseurs qu'ils recevront. Les salles bénéficient d'un grand volume avec des hauteurs de plafons conséquentes et bénéficient de toute la technologie actuelle pour être multifonctionnelle en fonction des choix des créateurs. La plus grande salle, par laquelle on accède par une coursive vitrée donnant sur la rue Bleury, porte le nom de Françoise Sullivan, une pionnère de la danse contemporaine à Montréal, tous comme dans les arts visuels. Présente lors de la présentation de cette salle, Françoise Sullivan semblait intimidée par tant de reconnaissance. Il en est de même pour les autres salles qui rendent ainsi hommage aux grands de la danse à Montréal. La seconde salle de diffusion, porte le nom Florence Junca-Adenot, nom de l'universitaire qui a fondé l'Agora de la danse. La troisième salle qui se trouve en sous-sol et dont la fenestration seront à la hauteur du trottoir de la rue Bleury, pote le nom de Dena Davida, fondatrice et directrice artistique depuis 30 ans de Tangentee, enfin, la salle Paul-André Fortier, chorégraphe et danseur remarquable et incontournable de la danse contemporaine à Montréal. Ce dernier espace servira aux répétitions et aux résidences. 

De nombreux danseurs et chorégraphes étaient présents lors de la visite des nouveaux lieux dont plusieurs fouleront les scènes Françoise Sullivan et Florence Junca-Adenot dès les prochaines semaines puisqu'aussi bien Tangente que l'Agora de la danse ont profité de l'occasion pour dévoiler leur programmation, riche, intergénérationnelle, tournée vers la création et l'expérimentation. Découvrez cette programmation sur leur site, il y a plusieurs spectacles qui retiendront votre attention, pour suivre la démarche d'un chorégraphe, le plaisir de revoir certains inteprètes et surtout dans découvrir d'autres. 

L’édifice WILDER

1435, rue de Bleury, Montréal

Agora de la danse  agoradanse.com

Tangente  tangente.com