Petit écran

Ici et là, à la télé

Luc-Alexandre Perron
Commentaires
 The Young Pope

Bonjour chers amis lecteurs. Je vous propose, encore ce mois-ci, un  éventail d’émissions dignes de votre intérêt. On commence avec une émission éducative, ce qui fera changement...

STISTI.   Oui, c’est le titre. OUT tv nous présente cette série mi- fiction, mi- éducation. STI signifie Sexually Transmitted Deseases. Le terme anglais pour ITSS (infections transmises sexuellement et par le sang). Chaque semaine, on nous présente une capsule d’environ 20, 25 minutes où on aborde une maladie transmise sexuellement, la gonorrhée, la syphilis, le VIH, et même les morpions. Les personnages (toujours interprétés par des acteurs différents) évoluent dans leur milieu social respectif et ont des comportements à risque ou non et se transmettent différentes maladies. Selon les épisodes, les personnages sont hétérosexuels ou LGBTQ. À la fin,  une intervenante prend l’antenne et nous explique comment identifier certains symptômes et propose des traitements appropriés. Imaginez-vous une rencontre entre un documentaire et Passe-Partout. Les scènes de sexe ne se veulent pas tellement osées même s’il est évident que les personnages ont divers comportements sexuels. Mais c’est plus dans les dialogues que dans les images qu’on devine ce qui se passe. L’Intervenante aborde les questions sexuelles avec franchise et sans aucun préjugé. à découvrir si vous avez des questions que vous n’osez pas poser à votre médecin.
 
Generation KKK. Depuis le 10 janvier dernier, A&E devait présenter cette série documentaire de huit épisodes qui illustre la relation intergénérationnelle des membres du Ku Klux Klan. Racistes, antisémites et profondément homophobes, les membres du KKK sont fiers de leur héritage. Dans une scène, on voit un homme offrir les fameuses cagoules blanches à ses filles comme cadeaux. Une horreur. Je  croyais bien que cette série aurait attiré plusieurs téléspectateurs ne serait-ce que pour constater que ce n’est pas tout le monde qui est heureux que les LGBT aient obtenu leurs droits. Malheureusement, A&E a décidé de ne pas  présenter la série. Les raisons invoquées me  paraissent plus ou moins vraies. Le réseau soutient qu’on a appris que certains des participants avaient été payés par les réalisateurs et ceci contrevient au principe d’une série documentaire. Donc, on ne verra pas la série, du moins pas pour le moment.
 
Bright Lights :?Starring Carrie Fuisher and Debbie ReynoldsBright Lights: Starring Carrie Fisher and Debbie Reynolds. Elles étaient mère et fille; elles étaient voisines, elles étaient amies; elles sont décédées à 24 heures de différence. HBO  présente un documentaire profond et touchant en nous présentant la vie de ces deux actrices. On aborde tout d’abord le mariage princier de Debbie Reynolds avec Eddie Fisher, le chanteur. Ils auront deux enfants, Todd et Carrie. Le seul hic avec ce documentaire me semble être qu’il n’est pas assez long pour pouvoir élaborer sur un sujet ou un autre. On semble vouloir parler de tout ce qui revient à ne parler de rien. Par exemple, le divorce d’Eddie Fisher qui quitte sa femme pour la meilleure amie de celle-ci, l’actrice Elizabeth Taylor. Cela ne dure que deux minutes dans le film. On s’étend, à l’opposé sur des choses moins importantes comme un voyage en Chine. On aborde beaucoup les fans de Carrie Fisher, la célèbre Princesse Leia de Star Wars. On discute aussi de la maladie mentale de Carrie Fisher qui a reçu un diagnostique de bipolarité. Évidemment, on traite aussi de ses problèmes de toxicomanie qui ont suivi la trilogie de Star Wars et le long-métrage écrit par Fisher (Postcards from the edge), qui abordait la relation tumultueuse entre les deux actrices, mère et fille. Au final, c’est un excellent documentaire, malgré l’absence de profondeur de certains sujets. Je vous le recommande fortement, surtout au moment du décès de ces deux grandes figures d’Hollywood. Leur œuvre leur survivra longtemps.
 
Will & GraceWill & Grace. NBC aurait déjà commandé dix nouveaux épisodes pour une dixième saison près d’une décennie après la fin de la série. Will, Grace, Jack et Karen seront de retour à l’automne prochain si tout se déroule comme prévu. Le mini-épisode présenté lors de la campagne électorale américaine a eu un si grand succès que le réseau a flairé la possibilité d’un succès télé avec une nouvelle saison. Les temps ont changé depuis la fin de la série. Par exemple, le mariage est maintenant légal aux États-Unis pour les LGBTQ. Alors, il faut espérer que l’humour sera adapté à ces nouvelles réalités. On s’est bien ennuyé de ce quatuor. Ce  retour est une bonne nouvelle pour le public.
 
Croyez-le ou non, mais Survivor revient encore en mars cette année! La téléréalité qui nous a fait connaître plusieurs LGBTQ aux cours des années, survit, comme son titre, au fils des ans, malgré que la recette soit épuisée. Cherchant toujours à aller plus loin pour surprendre le public, Jeff et son équipe de réalisateurs et recherchistes, nous présentent des gens de plus en plus bizarres. Mais il faut l’avouer on ne  peut pas s’empêcher de visionner au moins le premier épisode pour voir s’il y aura un gai parmi les participants et s’il sera cute.
 
PURE.  Il s’agit d’une série produite par Cineflix Media et est enregistré en Nouvelle-Écosse. Nous  nous retrouvons ici dans une communauté Mennonite où la pureté est plus que valorisée, elle est obligatoire. Pourtant la communauté croule sous des  problèmes de drogues. Le pasteur de la communauté décide donc de travailler avec le crime organisé afin d’éliminer le problème. Je dois dire que même si la prémisse de base me semblait un peu surréaliste et impossible, le résultat est pas mal intéressant! Ryan Robbins est très crédible en pasteur à la morale guerrière. Et on se promène un peu partout, en Ontario, aux États-Unis et au Mexique. Une bonne production canadienne. Une histoire inhabituelle mais au final, c’est réussi.
 
The Young Pope. Une autre idée délirante de HBO! Un jeune pape élu au Vatican, le premier citoyen américain à hériter du trône de St-Pierre. Et il vient de Brooklyn. Jude Law chausse les pantoufles du Saint-Père et on se retrouve dans un univers d’intrigues obscures. Pie XIII est anciennement archevêque de New York avant d’être élu au conclave du Vatican. Diane Keaton effectue un retour dans le rôle de Soeur Mary, une religieuse qui a élevé Lenny Belardo dans un orphelinat avant de le voir entrer dans les ordres. Il est maintenant pape et elle devient sa secrétaire particulière. Vous pensez peut-être que ce nouveau pape sera libéral? Détrompez-vous! Il se révèlera probablement le plus conservateur de tous, demandant aux Catholiques du monde entier de se dévouer corps et âmes au ser-vice de Dieu. Il va sans dire que de nombreuses intrigues se mêlent au scénario puisque nous sommes au Vatican après tout.
 
VictoriaPBS présente Victoria. Et oui, une autre série sur la royauté anglaise. Celle-ci nous montre une jeune reine, pleine de fougue et d’énergie. Loin de la monarque conservatrice des années tardives (qu’on nommera l’ère victorienne). Mais plusieurs ont critiqué l’approche disons « artistique » de la série qui s’éloigne de la réalité historique. Saviez-vous que les lois anti-sodomie du Royaume-Uni de l’époque ne touchaient que les hommes? La reine, ne croyant pas aux relations sexuelles entre deux femmes, n’avait tout simplement pas signé de loi contre les lesbiennes! 
 
The Benefits of Gusbandry. Une comédie légère qui vous fera sourire. Comment une femme hétéro peut bénéficier de l’amitié d’un homme gai? Une femme fait la connaissance d’un magnifique homme viril le soir de ses 40 ans... Un rêve devenu réalité? Malheureusement, il est gai. La relation entre les deux n’en sera pas moins passionnée! Surtout que le jugement de Jackie n’est pas ce qu’on pourrait appeler rationnel...
 
Et n’oubliez pas Big Little Lies le 19 février sur HBO. Série 
réalisée par Jean-Marc Vallée (C.R.A.Z.Y.).