Festival MASSIMADI

Festival des films et des arts LGBTQ africains & caribéens

L'équipe de rédaction
Commentaires

La 9e édition du Festival MASSIMADI prendra son envol le 21 février prochain. Organisé par l'organisme Arc-en-ciel d'Afrique, le Festival des films et des arts LGBTQ des cultures d'origines africaines et caribéennes est l'occasion par excellence de découvrir les réalités des personnes LGBTQ africaines et caribéennes par le biais d’œuvres cinématographiques et artistiques. 

L'événement qui fait partie de la programmation officielle du Mois de l'Histoire des Noirs, sera l’occasion de voir les deux excellents documentaires Strike a Pose et Kiki, qui ont chacun à leur manière les pieds dans le passé et la tête dans le présent. 

Strike a Pose… propose de revenir, 25 ans plus tard, sur The Blond Ambition Tour de Madonna qui créa l’événement en 1990. Entourée de sept jeunes danseurs, l’icône de la pop prône la liberté sexuelle dans un contexte où le VIH tue tant physiquement que socialement. 25 ans plus tard, Ester Gould et Reijer Zwaan nous font revivre cette excitation et, allant à la rencontre des danseurs, révèlent la réalité de leur vie pendant et après la tournée. Ouvrant un dialogue à travers le temps, la première partie du film s’intéresse aux coulisses de la tournée. Les six danseurs encore en vie – l’un d’eux est décédé du sida – évoque leur audition, leur rencontre avec Madonna et la frénésie autour de l’événement à portée internationale, puis mettent en perspective l’envers du décor, la réalité pas toujours heureuse derrière la «représentation» et l’image du succès.

Quand à Kiki, ce film se veut une suite non-officielle au classique Paris is Burning de Jennie Livingston. On y découvre la nouvelle génération politisée LGBT de vogueurs new-yorkais. La scène kiki de New York est une vraie communauté, une famille alternative où ses membres se retrouvent autour de la danse. Comme la jeunesse LGBTQI de couleur fait face, encore aujourd'hui, aux mêmes problématiques que leurs ainés — discrimination, manque de ressources, homophobie, transphobie, VIH… — normal que les jeunes de kiki aient besoin de la danse pour se défaire d'un quotidien pas toujours facile. Mais au-delà de la danse, c'est tout un système de valeurs, d'entraide et de solidarité qui se déploie à travers cette scène. 

La thèse de la réalisatrice Sara Jordenö, est que la scène Kiki se distingue des autres. Si l'on retrouve certaines problématiques inhérentes au film Paris is Burning, sorti 25 ans plus tôt, les conjonctures sociales, économiques et politiques qui régissent notre société actuelle ont fait jaillir plus fort l'aura révolutionnaire de cette scène. «Il faut replacer les choses dans leur contexte, le paysage politique actuel n'y est pas pour rien, insiste Sara. Le film et la communauté qu'il met à l'honneur tournent autour des mouvements Black Lives Matter ou Trans Lives Matter. C'est un mouvement qui appartient à la jeunesse d'aujourd'hui.»  À voir !

Le festival, dont la programmation n’était pas complétée au moment d'écrire ses lignes, ouvrira avec la projection de Kiki au Cinéma de Sève (1400, Boul. de Maisonneuve Ouest, Montréal) de l’Université Concordia et se clôturera avec Strike a Pose. Le laissez-passer pour le festival est en vente au coût de 35$. L’entrée pour chacun des films (ouverture avec Kiki et fermeture avec Strike a Pose) est de 12$.

Les évènements peuvent être complets à la porte. Il est fortement recommandé de vous procurer vos billets en prévente. 

SITE WEB http://www.massimadi.ca

https://www.facebook.com/massimadi



 

  Envoyer cet article

Festival MASSIMADI

Festival des films et des arts LGBTQ africains & caribéens

L'événement qui fait partie de la programmation officielle du Mois de l'Histoire des Noirs, sera l’o (...)

Publié le 31 janvier 2017

par L'équipe de rédaction