Alberta

Sortir les itinérants LGBT de la rue

L'équipe de rédaction
Commentaires

Tuques, chaussettes, mitaines et casquettes étaient en vente mardi partout au Canada pour la vingtième campagne « Chez Toit » qui vise à amasser des fonds pour lutter contre l'itinérance chez les jeunes. À Edmonton, les profits ont été remis à l'organisme SAFQEY, qui aide les minorités sexuelles vivant dans la rue.

Malgré le froid qui règne en ville, une armée de bénévoles a réchauffé les citoyens aux quatre coins de la capitale albertaine avec des salutations chaleureuses et des tuques sous le bras. Le but de la journée était d'amasser 5000 $, explique Susan McGee, PDG de Homeward Trust.

Une cinquantaine de communautés dispersée partout dans le pays ont participé à cette campagne mardi, mais Edmonton est une des seules à s'attaquer à l'itinérance chez la communauté LGBT.

Les jeunes de cette communauté seraient souvent jetés à la rue par des familles qui refusent d'accepter leur différence, selon Michael Phair, président du conseil d'administration de l'Université de l'Alberta.

Edmonton a choisi de redistribuer les profits amassés aux itinérants gais, lesbiennes, bisexuels et transgenres, qui comptent parmi les sans-abri les plus vulnérables. Dans la ville, SAFQEY (Society for Safe Accommodations for Queer Edmonton Youth) considère que les sans-abri LGBT constitueraient jusqu'à 40 % des jeunes dans la rue, des jeunes souvent mis à la rue par leur famille en raison de leur différence.

Source : Radio-Canada