Fierté

Les policiers d’Halifax ne prendront pas part officiellement au Halifax Pride en 2017

L'équipe de rédaction
Commentaires

Le service régional d’Halifax a fait savoir qu’il ne participerait pas officiellement au défilé de la fierté d’Halifax qui rassemble plus de 100 000 personnes. Le service de police, qui entend toutefois participer à d’autres événements durant le festival de la fierté, comme c’est son habitude depuis quelques années, s’est dit à l’écoute des revendications de certains groupes et sensible au débat qui a court dans d’autres villes canadiennes à ce sujet.

«Nous croyons que nous retirer temporairement du défilé est ce que nous pouvons faire de mieux pour soutenir la communauté LGBT2Q+ et lui permettre d’avoir la discussion nécessaire sur un sujet qui la divise présentement» estime le chef de police Jean-Michel Blais, par voix de communiqué.

«Après quelques mois de discussions avec l’équipe d’Halifax Pride, nous reconnaissons que notre participation officielle pourrait contribuer à diviser la communauté ce qui est contraire à notre intention de construire une relation forte et continue avec elle.»

Le chef de police a admis que la décision a déçu fortement plusieurs officiers de police, mais ce dernier a assuré que ceux et celles qui voulaient marcher pourraient le faire sans porter l’uniforme. Lui-même participera «au défilé — sur une moto ou portant un t-shirt — car [il] trouve important de rester impliquer dans le Gay Pride.

Le directeur général de Halifax Pride, Adam Reid, a qualifié de proactive la décision du service de police. «À ma connaissance, c’est la première fois au Canada, qu’un service de police prend cette approche en gardant en tête le bien de la communauté concernant sa participation au défilé de la fierté.

Certains citoyens d’Halifax ont toutefois été critiques de la décision, considérant que cela soulève des questions importantes au sujet de l’inclusion et de l’exclusion.

 

Sources : Radio-Canada et La Presse Canadienne