Du 7 au 11 mars

Le genre dans tous ses états à l'Espace Libre

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Photo prise par © Tania Anderson

Parce qu'on le veuille ou non, à des degrés différents, on est tous un peu trans. Et Sunny Drake, qui se définit comme trans et queer, nous fait découvrir avec humour et intelligence un univers qui est le sien mais avec un questionnement qui est le nôtre avec No Strings (attached) que l'on pourra découvrir à l'Espace Libre.

Sunny Drake est australien, mais vit depuis 2011 à Toronto. Auteur, comédien, performeur et metteur en scène. Son spectacle No Strings (attached) rencontre un grand succès partout où il passe. L'Australie, bien entendu, mais aussi l'Europe, les États-Unis et le Canada. En tout plus de 80 salles dans 55 villes différentes ont accueilli Sunny Drake. Il sera sur la scène de l'Espace Libre ce mois-ci.

Vous vous considérez comme “trans queer”? Pourquoi “queer”?

Je suis transgenre et aussi queer. Historiquement, le monde médical a tenté de réduire les personnes trans dans des cases très strictes – ainsi si vous êtes un homme trans, vous êtes présumé straight et seulement attiré par les femmes. Je suis attiré particulièrement par les hommes, mais additionnellement par des personnes de tous les genres. J'ai aussi ressenti la pression aussi bien de la communauté LGBTQ courante que par la communauté queer en marge que je devais être très masculin et ainsi assumer le fait que je sois devenu un homme. Il m'a fallu du temps pour prendre conscience et pour accepter que j'étais un homme trans efféminé. Je sens profondément le besoin de créer un espace pour une myriade de façon différente d'exprimer le genre et la sexualité.

Comment vous est venu l'idée de monter un spectacle et de le jouer ?

À l'origine, j'avais réalisé une première version plus courte de ce spectacle, il y a environ 9 ans suite à la peine ressentie après être tombé en amour avec mon meilleur ami (ce n'était pas la première fois que cela m'arrivait (rires !). No Strings (attached) a évolué depuis. Il y a évidemment des éléments de ma propre histoire, mais principalement c'est une oeuvre de fiction. Mon travail est aussi influencé par ce que ce je vois des personnes autour de moi. De plus, depuis longtemps, mes amis se confient à moi à propos de leurs relations, probablement parce que je pense que les relations, avec les amis, avec les amants, avec les partenaires, avec la famile et avec les collègues sont à la base de presque tout. Et puis le show vient partiellement de mon grand intérêt à regarder aussi nos relations comme politiques. J'ai souvent remarqué que l'on considérait comme politique la question du travail ou du système de santé, mais quand cela tourne autour de nos relations personnelles, beaucoup d'entre nous pensent que le désir, la séduction, ou encore une relation, ça relève du privé. Je veux que le pu-blic passe une très bonne soirée (le spectacle est drôle tout comme il est sérieux) tout en explorant plus profondément quelle sorte de relations nous voulons créer avec les autres, et le soutien que nous pouvons avoir, ou encore ce qui nous empêche d'avoir de belles relations.

Votre spectacle a obtenu un grand succès aussi bien en Europe qu'en Amérique du Nord. Votre public était-il composé aussi de non LGBTQ ?

J'ai été surpris et ravi par les réactions d'un public très large avec lequel j'ai réussi à créer une connexion et qui a apprécié le show qui a été présenté aussi bien dans des contextes LGBTQ, comme des festivals queer, que dans des théâtres en milieu urbain et en régions. Bien sûr, à l'origine, j'ai fait ce spectacle pour la communauté LGBTQ, mais j'ai trouvé que les non-LGBT était très intéressés par mon travail parce que tout simplement je parle de quelque chose de très humain, qui sont nos difficultés affectives. Peut-être aussi parce que c'est drôle et amusant, et que cela rencontre et touche un large éventail de spectateurs qui peuvent se reconnaître dans ce que je fais.

No Strings (attached) de et par Sunny Drake, du 7 au 11 mars 2017, à l'Espace Libre

billets.espacelibre.qc.ca

www.sunnydrake.com