Jusqu’au 15 avril

Au fil du temps : dans la garde-robe de Michel Robidas

Patrick Brunette
Commentaires
Michel Robidas
Michel Robidas
  • Michel Robidas
  • Michel Robidas

Spectaculaire! Voilà ce qu’on s’écrie quand on prend le temps de déambuler à travers la quarantaine de costumes et de contempler plus de 300 dessins réalisés par le designer Michel Robidas. L’exposition qui a cours en ce moment et ce, jusqu’au 15 avril prochain à la Maison de la culture Marie-Uguay, vient donner un aperçu de la créativité et de l’ingéniosité de celui qui a habillé les Diane Dufresne, Julie Snyder, Céline Dion et tant d’autres. Un artiste à la créativité débordante qui méritait une telle rétrospective.

L’exposition «  Michel Robidas - Au fil du temps » survole la carrière de cet homme qui s’est intéressé à la mode dès l’âge de 19 ans. C’est en intégrant l’atelier de costumes de Radio-Canada en 1974 que la carrière de Michel a pris son essor. Pendant 22 ans, il s’éclate à créer des costumes pour des émissions de variétés autant que pour des téléromans. Ses créations pour la diva Diane Dufresne ont marqué l’imaginaire. Et les costumes flyés pour Julie Snyder à l’émission « L’enfer, c’est nous autres » continuent de susciter étonnements et sourires!
 
Véritable touche-à-tout, Michel Robidas ne se limite pas au petit écran. Il conçoit aussi des costumes pour le théâtre, pour le cinéma et même pour le Cirque du Soleil. Des découpures de journaux présentées à cette exposition montrent à quel point il a marqué à jamais la culture populaire. Il ne faut pas oublier que c’est grâce au talent de ce designer que le look de Céline Dion a complètement changé à la fin des années 80, passant de la fille sage qui chante pour le pape à la jeune femme sexy portant cuir et talons hauts.
 
Michel Robidas a accepté de répondre à nos questions.
 
Michel RobidasLe costume que tu aurais aimé porter toi-même?
Celui que j’ai dessiné pour Robert Charlebois à l’occasion du défilé des Grands Voiliers en 1984, à Québec. Il était composé d’un blouson et d’un pantalon de style coureur automobile. Pour son arrivée, il portait un grand manteau qui prenait le vent comme un spinnaker, la voile avant d’un voilier. Étant un grand amateur de planche à voile, je me serais senti à l’aise de le porter.
 
Le costume qui t’a donné le plus de fil à retordre?
C’est pour un costume d’un spectacle du Cirque du Soleil, « Delirium ». Cette robe longue composée de centaines de tubes de plastique transparents contenait des lumières DEL. La robe devait passer du blanc au rouge. Ça fonctionnait en atelier, mais arrivée sur scène, à cause des éclairages, la robe paraissait rose pâle! Pour un numéro de tango, ça ne convenait juste pas!
 

Michel Robidas

Si t’avais à partir sur une île déserte, avec quel costume partirais-tu ?
J’apporterais la robe BBQ que j’ai dessinée pour Julie Snyder qui animait l’émission L’enfer, c’est nous autres ! Sur les grilles entourant les hanches de Julie, j’avais placé des pains et des saucisses. Pour donner l’impression que ça cuise, j’avais placé des cubes d’encens à l’intérieur du BBQ qui créaient de la fumée. Les spectateurs ont vraiment cru que la robe cuisait vraiment des hot-dogs! Ah! La magie de la télévision!
 
Michel RobidasLe costume dont tu es le plus fier ?
Le costume dont je suis le plus fier est la robe symphonique, conçue pour Diane Dufresne. Cette robe, composée d’instruments de musique, dégageait une force tragique et émotive grâce au talent de Diane qui s’en est super bien servi.
 
À quel costume est-il arrivé la pire des mésaventures?
Ma pire mésaventure, c’est avec Julie Snyder à L’Enfer, c’est nous autres. J’avais créé une robe à partir d’une tripe de caoutchouc noire. À cause de la chaleur intense, la tripe s’est dila-tée dans mon auto en me dirigeant sur le lieu du tournage. Nous avons tout juste eu le temps de filmer l’intro de l’émission… avant qu’elle n’éclate! Je dois avouer que moi aussi, j’ai eu chaud cette journée-là!
 
Exposition Michel Robidas - Au fil du temps du 5 février au 15 avril 2017, 
Maison de la culture Marie-Uguay
6052, boulevard Monk, Montréal.  Entrée libre

Michel Robidas