DONALD TRUMP, PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS

L’administration Trump fait reculer les droits des transgenres

L'agence AFP
Commentaires

« La bataille des toilettes » pourrait bien reprendre aux États-Unis depuis que l'administration Trump a annoncé mercredi qu'elle mettait fin au dispositif fédéral de protection des droits des étudiants transgenres.

Les secrétaires à la Justice et à l’Éducation ont indiqué « qu’ils retiraient les recommandations faites au titre de l’article IX [sur l’antidiscrimination] en 2015 et 2016 ».

Ainsi, il pourrait devenir plus difficile pour les étudiants transgenres d’avoir accès aux installations non mixtes selon l’identité de genre plutôt que sexuelle, comme les toilettes ou les vestiaires.

La décision revient de nouveau aux États et aux districts scolaires, ce qui pourrait rallumer « la bataille des toilettes ».

Tollé

Cette décision de la Maison-Blanche est « tout simplement et dangereusement mauvaise et fausse », juge Mara Keisling, responsable du centre national pour l’égalité transgenre.

« Révoquer les recommandations démontre que les promesses du président Trump de protéger les droits de la communauté LGBT [lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres] étaient tout simplement de la rhétorique creuse », dit James Esseks, le responsable LGBT de l’ACLU, la plus importante association de défense des droits civiques aux États-Unis.

Selon lui, malgré la décision de l'administration Trump, les étudiants transgenres ne perdent pas le droit d'être protégés de toute discrimination.

Les étudiants transgenres sont souvent humiliés par leurs camarades ou les administrations scolaires, qui comprennent mal les questions d’identité de genre.

Ce groupe de jeunes connaît toutefois un taux de suicide particulièrement élevé. Dans une étude de l'Hôpital pour enfants de Cincinnati publiée en 2016, 30 % d’entre eux ont tenté au moins une fois de s’enlever la vie.

 

Signé à contrecoeur

La secrétaire à l’Éducation Betsy DeVos n’a pas voulu signer la révocation et a dit au président Trump qu’elle craignait le mal potentiel auquel les étudiants seraient exposés, selon le New York Times.

N’arrivant pas à faire plier sa collègue, le secrétaire à la Justice Jeff Sessions a expliqué à la Maison-Blanche qu’il ne pouvait aller de l’avant sans l’accord des deux ministères. Le président Trump a pris le parti de M. Sessions et a demandé à Betsy DeVos de laisser tomber son opposition.

Betsy DeVos a souligné dans son communiqué mercredi que « le département des droits civiques du ministère s’engageait à enquêter sur toute plainte de discrimination ou de harcèlement contre ceux qui sont les plus vulnérables dans nos écoles ».

Qu’est-ce que « la bataille des toilettes »?

L’an dernier, la loi HB2 en Caroline du Nord avait déclenché « la bataille des toilettes ». Le gouverneur de l’État, Pat McCrory, imposait l’accès des toilettes publiques en fonction du sexe sur l’acte de naissance.

C’est ainsi que l'ancien président Barack Obama avait pris des dispositions au titre de l’article IX afin que les étudiants transgenres puissent se rendre dans les toilettes et les vestiaires du genre auquel ils s’identifient. Une décision qui avait révolté la droite chrétienne qui craignait une hausse des agressions dans les toilettes des femmes.