Maroc

Deux hommes condamnés à six mois de prison pour homosexualité

L'agence AFP
Commentaires

Deux hommes ont été condamnés vendredi, par le tribunal de première instance de Tanger, à six mois de prison ferme chacun pour homosexualité, rapporte l'agence de presse espagnole EFE.

Selon les médias locaux, il s'agit d'un étudiant universitaire et d'un agent immobilier. Les deux hommes auraient été arrêtés après la publication d'une vidéo de près d'une minute et demie, devenue virale sur Whatsapp, qui montrerait ces derniers en pleins ébats sexuels.

Outre la peine d'emprisonnement, les deux accusés ont écopé d'une amende de 1.000 dirhams chacun.

L’article 489 du Code pénal marocain prévoit des peines de prison et des amendes pour qui se rend coupable « d'actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe ».

Ouvrir le débat

Au Maroc, l'homosexualité est passible de 6 mois à 3 ans d'emprisonnement et d'une amende de 120 à 1200 dirhams. Les arrestations de personnes homosexuelles alimentent souvent les pages des faits divers de la presse marocaine, au même titre que les actes de violences à l'encontre de la communauté homosexuelle.

La dernière affaire en date est celle des deux jeunes filles de 16 et 17 ans, arrêtées le 17 octobre dernier à Marrakech, et jugées pour homosexualité. Après plusieurs reports d'audience, les deux intéressées avaient finalement été innocentées.

Les militants estiment que la mobilisation à la fois d'instances internationales, des médias et d'associations marocaines et étrangères a payé. « Il faut ouvrir un grand débat public sur les libertés individuelles, réclamait alors Omar Arbib, membre de l'AMDH à Marrakech, sur l'homosexualité mais aussi sur la liberté religieuse. »