Pas encore construit, mais déjà une îcone

56 Leonard Tribeca

Yves Lafontaine
Commentaires
56 Leonard Tribeca
Photo prise par © 56 Leonard Tribeca
56 Leonard Tribeca
Photo prise par © 56 Leonard Tribeca
56 Leonard Tribeca
Photo prise par © 56 Leonard Tribeca
56 Leonard Tribeca
Photo prise par © 56 Leonard Tribeca
  • 56 Leonard Tribeca
  • 56 Leonard Tribeca
  • 56 Leonard Tribeca
  • 56 Leonard Tribeca

Si l'on ne compte plus les gratte-ciels à New York, le 56 Leonard Tribeca est un bâtiment qui ne laisse personne insensible. Plus qu’un simple édifice en hauteur, c’est un bijou architectural au cœur du quartier new-yorkais de Tribeca.


Conçu par les deux fameux architectes suisses Herzog et De Meuron (à qui l'on doit notamment le Tate Modern à Londres, l'Allianz Arena à Munich ou encore le "Nid d'Oiseau" des JO de Pekin), le gratte-ciel sur la Leonard St fascine autant par son design unique que par son emplacement stratégique en plein cœur du mythique quartier de Tribeca à Manhattan. En quoi cette nouvelle création constitue-t-elle un bijou architectural si particulier ? Plus haut bâtiment érigé à Tribeca, le gratte-ciel compte pas moins de 145 logements répartis sur 57 étages. L’engouement suscité par ce building à l’architecture insolite est incontestable à l’image de cet acquéreur qui a acheté en janvier 2017 deux appartements pour une somme avoisinant les 56 millions de dollars. Le gratte-ciel se situe au croisement de Leonard Street et de Church street, en plein cœur du quartier de Tribeca. L’une des spécificités majeures de ce gratte-ciel est son système de rotation à l’aide de son axe central. Une fois en œuvre, différents balcons font leur apparition à mesure que le bâtiment tourne sur lui-même.  Une autre parti-­cularité du 56 Leonard est son architecture asymétrique qui en fait une construction unique en son genre et immédiatement identifiable parmi les autres bâtiments de Manhattan.
 
À l’entrée du bâtiment se trouve une sculpture de l’artiste Anish Kapoor qui repré-sente une goutte tentant de s’immiscer à l’intérieur du gratte-ciel (dans le même esprit que son œuvre Cloud Gate à Chicago). Ce dernier dispose d’un stationnement privé ainsi que de plusieurs étages offrant différents services (piscine, salle de conférence, bibliothèque, salle de sport...). Au sein des neuf étages les plus hauts, pas moins de dix penthouses de surfaces diverses offrent une vue imprenable sur la ville de New York. Parfaite synthèse entre un futurisme visionnaire et un sentiment de chaos maîtrisé, ce gratte-ciel utilise différents matériaux comme le béton et le verre pour l’extérieur et du marbre de Thassos en particulier pour les appartements qui le composent. Que l’on soit sensible à sa forme si insolite ou parfaitement réfractaire à son design «déstructuré», le moins que l’on puisse dire est que le 56 Leonard ne laissera personne indifférent.Au moment d’aller sous presse, l’édifice qui est en construction serait vendu à plus de 90 %.