MADO S’EXPOSE…

Le bonheur au vent

Mado Lamotte
Commentaires
super mado

Va-t-il finir par finir cet hiver-là. Même si ce fut un p’tit hiver tout beau pas froid peu de neige comme je les aime, je commence à avoir pas mal hâte d’étrenner mon nouveau linge de printemps. Je sais pas si vous êtes comme moi, mais dès que Fred la marmotte gaspésienne n’a pas vu son ombre au début février, ce qui annonce un printemps hâtif, je compte les jours et les nuits jusqu’au jour béni où je pourrai enfin me dandiner sur la Ste-Catherine la jupette au ras le bonheur et la craque de boules au soleil. J’vous dis mes chéris, moi le printemps ça me rend fébrile comme une jeune vierge qui mouille devant une vitrine de robes de mariées. Pis de voir tous ces beaux mâles qui exhibent fièrement leur masculinité aux quatre vents, ça me donne le goût de me gârocher tête première dans le buffet! So many men, so little time, retenez-moi quelqu’un, j’ai juste envie de foncer dans l’tas la bouche ouverte comme une boulimique lâchée lousse dans une usine de gâteaux Vachon! Voyons, un peu de retenue ma chère Madeleine! Que diraient tes parents s’ils t’entendaient? Mes parents? Ma mère arrête pas de crier sur les toits que je suis la fierté de sa vie ( si elle savait la pauvre ) et mon père répète a qui veut l’entendre qu’il a mis au monde une guidoune! ( lui il a tout compris ). Mais qui dit printemps, dit retour des semaines de 8 jours. Si l’hiver m’apporte un peu de répit dans ma plus que déjà bien chargée carrière, le 1er avril marque le début d’un long marathon de spectacles et de prestations de toutes sortes qui s’enchaineront au fil des semaines jusqu’au prochain hiver. Surtout que, cette année on fête mes 30 ans de carrière, les 15 ans du Cabaret Mado, les 375 ans de Montréal, les 150 ans du Canada, les 30 ans de la mort de Dalida, mes 15 ans de spectacles à Paris et la reprise de mon One Mado Show, pas besoin de vous dire que l’expression : « avoir la plotte à terre et le trou d’cul en d’ssous du bras » va prendre tout son sens dans les mois à venir. Mais n’ayez craintes mes chéris, j’ai encore l’énergie et la passion pour me rendre jusqu’au bout de chacune de mes réalisations. Ça fait que, watchez-moé ben aller, le clown du Village est reparti pour une autre année de gloire! Move over Michèle Richard, c’est moé la vraie reine du Québec.

Adèle Mado1   Mado et Adèle :  OMG, j’ai rencontré Adèle!! Vous êtes jaloux hein! Sérieusement, c’est ma chum Rita Baga qui fait le meilleur sosie d’Adèle de ce côté-ci de l’Atlantique. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Madoyonce2   Madoyonce :  Moi aussi il m’arrive parfois de ressembler à une star. Vous ne trouvez pas que la ressemblance avec Beyonce lors des derniers Grammys est frappante. Bon, je l’avoue, à part la bédaine, je ressemble autant à Beyonce que Donald Trump ressemble à un être humain.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pouding à l’arsenic 3  Pouding à l’arsenic : Depuis la retrait de la scène de ma sœur Nicole qui a troqué la perruque pour le limonadier de sommelier, j’ai enfin trouvé ma nouvelle partenaire de folies, grâce à cette chère Marla Deer, Dodo a trouvé sa Denise et la comédie et les performances loufoques reprennent vie sur la scène de mon cabaret. Ici on s’amuse à recréer la fameuse scène du pouding à l’arsenic tirée du film : Astérix et Cléopâtre.
 



 
 
 


One Mado Show4   One Mado Show ( photo Steve Poitras ) : Tu n’as pas encore vu la nouvelle version de mon One Mado Show 2.0 ? Shame on you, j’ai ajouté 2 gags depuis la dernière version et la critique est unanime, je suis pissante! Mais il n’est jamais trop tard pour réparer ton erreur, je remonte sur la scène du théâtre Ste Catherine pour une dernière fois avant ma tournée estivale de la Province et ma rentrée montréalaise à l’automne. Donc tu mets le jeudi 6 avril à ton agenda pis t’achètes tes billets au 514-284-3939, tout de suite, genre maintenant, drette-là, right now !!