FTA 2017

Des œuvres à ne pas manquer au FTA 2017

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Photo prise par © La fureur de ce que je pense (Caroline Hayeur)
Photo prise par © Des arbres à abattre
Photo prise par © Some Hope for the Bastards

Je pourrais écrire des pages sur le Festival TransAmériques (FTA) qui chaque année nous ouvre une fenêtre intelligente sur les créateurs d’ici et d’ailleurs. La programmation relève toujours d’un équilibre fragile entre danse et théâtre, pour réunir enchantement et réflexion, pour nous rappeler que l’art existe encore, quoiqu’en pense certains créateurs révoltés.


La programmation finale sera dévoilée fin mars, mais déjà les choix nous donnent la couleur du prochain festival, une couleur majeure dans l’année culturelle montréalaise. Tout d’abord, la reprise de La fureur de ce que je pense de et par Marie Brassard et Sophie Cadieux, à partir des textes de Nelly Arcand. Intense, dur, émouvant, profond, Marie Brassard et Sophie Cadieux en collaboration avec les autres comédiennes ont su s’imprégner de l’œuvre Arcand pour créer un spectaclec qui nous rentre directement dans le corps, qui nous touche tous, bien sûr avant tout les femmes, mais aussi les hommes si nous osons laisser tomber nos certitudes. Le choix des textes, la mise en scène, les comédiennes convoquées, tout s’aligne pour donner une des plus belles pièces québécoises.

À voir et à revoir, grâce au FTA. Autre œuvre majeure, Des arbres à abattre du Polonais Krystian Lupa, une aventure théâtrale de plus de quatre heures à partir d’un texte de Thomas Bernhard. Une réflexion autour de l’art qui avilirait ceux qui s’y consacrent. Krystian Lupa sera du FTA pour la première fois. À ne pas manquer. 

Le chorégraphe Frédérick Gravel présentera Some Hope for the Bastards, qui bousculera encore une fois tous les codes. Frédérick Gravel étant en pleine création, impossible d’en savoir plus pour le moment. Et puis, pour les amateurs de flamenco et de… rock, nulle autre que Rocío Molina, avec Caída del cielo. La talentueuse chorégraphe et danseuse, livre sa propre conception de la danse et tisse le lien entre tradition et modernité.  

Deux grands événements publics, aurais-je envie de dire, puisqu’ils font appel, à vous, à moi, à nous tous. Tout d’abord, 100 % Montréal, qui donne la parole à 100 citoyens qui deviennent pour quelques soirs des comédiens. Le trio berlinois, Stefan Kaegi, Helgard Haug et Daniel Wetzel ne cessent de multiplier les expériences théâtrales originales. Avec 100% City, ils sont allés à Paris, Philadelphie, Tokyo, Londres, Melbourne entre autres. Cette année, c’est autour de Montréal. Ne cherchez pas à devenir l’un des 100 citoyens, la liste est déjà complète.

En revanche, si vous souhaitez participer à un grand événement collectif trippant, vous pouvez vous inscrire pour passer les auditions pour le Super Mega Continental de Sylvain Émard. Dans le cadre du FTA et du 375e anniversaire de la création de la ville de Montréal, amateurs, néophytes, professionnels sont invités à faire partie de ce Continental qui envahira la place des festivals de la Place des Arts en septembre prochain. Pour les inscriptions : 

Inscription : Le Super Mega Continental par Sylvain Émard

Le FTA se déroulera du 25 mai au 8 juin prochain.

Pour se tenir informé et pour consulter la programmation : fta.ca 


À LIRE ÉGALEMENT : Coups de Cœur et émerveillement au Festival Transamériques