Cinéma

Une superhéroïne lesbienne dans le nouveau Power Rangers

Yannick LeClerc
Commentaires

La nouvelle superproduction Power Rangers met en vedette la toute première superhéroïne homosexuelle dans un film.

Dans cette grosse production qui redémarre la série culte télé et cinéma des années 90, le personnage de Trini (jaune) jongle avec son attirance pour une autre fille dans le deuxième acte du film avant d’accepter son orientation sexuelle.

En entrevue avec The Hollywood Reporter avant la sortie du film à la fin, le réalisateur du film Dean Israelite a déclaré : «Pour Trini, elle questionne vraiment qui elle est. (…) Je pense que ce qui est grand dans cette scène et ce que propulse cette scène est que 'That's OK. Le film dit:« C'est OK, et tous les jeunes doivent pouvoir vivre qui ils sont et trouver leur tribu.»

Tout un revirement de situation quand on se rappelle que David Yost, qui jouait Billy Cranston (le power ranger bleu dans Mighty Morphin Power Rangers), dans la saga surréaliste pour ados des années 90, avait été harcelé et victime d'homophobie lors des tournages.

David Yost avait fait son coming-out dans une interview vidéo lors du Anime Festival d'Orlando en 2010. David Yost avait alors expliqué qu'il aurait été harcelé et victime d'homophobie lors des tournages: «On m'appelait "tapette" à tout bout de champ. Cela venait des créateurs, des producteurs, des scénaristes, des réalisateurs».

Trini, qui est joué par la chanteuse et actrice Becky G, suit un changement relativement récent vers l'écriture de personnages gais dans des films de superhéros et des émissions de télévision.

Deadpool, dont le film est sorti l'année dernière, est pansexuel, tandis que les séries Supergirl, Arrow et Legends of Tomorrow (toutes diffusées sur la chaîne de télévision CW) comptent au moins un personnage ouvertement homosexuel chacun.