Allemagne

Être séropositif n'empêche plus d'intégrer l'armée

L'agence AFP
Commentaires

Être séropositif n'est plus un obstacle pour intégrer l'armée allemande, pour peu que le candidat ne souffre d'aucun symptôme du sida et soit sous traitement antirétroviral, a indiqué jeudi le ministère allemand de la Défense.


« L'exclusion systématique des personnes atteintes du VIH », le virus de l'immunodéficience humaine, « n'a plus court » depuis le 21 février, a indiqué un porte-parole du ministère.

Le but de cette nouvelle règle, qui n'avait pas été rendue publique avant que l'association gaie LSVD ne s'en félicite jeudi, est « de favoriser la meilleure égalité des chances possibles », a poursuivi la même source.

La Bundeswehr met ainsi fin « à une pratique d'exclusion et de discrimination qui n'est plus justifiée médicalement », a salué Sandro Wiggerich, porte-parole de LSVD.

Trois conditions demeurent requises, selon le ministère de la Défense: le futur soldat doit « être sous traitement antirétroviral efficace », présenter « un niveau d'immunité suffisant » et ne souffrir « d'aucun signe de maladie ».

Bien que les séropositifs aient été dans les textes exclus de l'armée jusque-là, le test V.I.H. ne fait pas partie de l'examen de recrutement de la Bundeswehr. Il ne peut être pratiqué qu'avec l'accord de l'intéressé et son résultat est soumis au secret médical.