Présence autochtone et rappels historiques au défilé du 20 août

Une première pour Fierté Montréal et pour Michel Dorion

L'équipe de rédaction
Commentaires
Michel Dorion
Photo prise par © Pierre-Luc Delisle

Quoi de nouveau en 2017 ? Fierté Montréal a confié la direction artistique du défilé de la Fierté à nul autre que Michel Dorion, icône bien connue de nos communautés. Ce dernier se dit très fier de relever le défi, soulignant qu’à sa connaissance, il est le premier directeur artistique d’un tel défilé au Canada. 

« Quand on m’a approché, j’ai d’abord été surpris puis très enthousiasmé à l’idée de façonner un défilé dans le contexte inédit de cette édition spéciale pancanadienne de la Fierté », dit-il.
 
Cette année, le contexte est, selon lui, exceptionnel avec Montréal et le Canada qui soulignent leur 375e et 150e anniversaire. « Nous pouvons imaginer toutes sortes de clins d’œil à faire avec des thèmes historiques et aussi y intégrer l’histoire de nos communautés LGBTQ. »
 
Clin d’œil au Village, des années 70 à aujourd’hui
Le défilé passera d’un parcours de 2,4 à un de 3 km et se déroulera boulevard René-Lévesque, comme par les années passées. Le point de départ de la rue Drummond, à l’ouest, rappellera l’ancien secteur fréquenté par la communauté alors que rendu rue Alexandre-DeSève, à l’est, le défilé s’amènera au cœur du Village actuel.
 
Les spectateurs en auront plein la vue, promet le directeur artistique. « Fierté Montréal va créer six chars allégoriques illustrant un volet ou l’autre de notre histoire et de l’actualité. Par exemple, on veut rappeler Expo 67, qui souligne ses 50 ans. Il sera aussi question des Jeux olympiques de 1976 et des 1ers Outgames mondiaux, qui se sont déroulés chez nous 30 ans plus tard. Un char sera consacré au concours de Fierté Montréal pour couronner le ou la MX Fierté Canada Pride. »
 
Chaque char sera au cœur d’une des six sections arborant une couleur du drapeau arc-en-ciel. Vu des airs, le défilé aura l’aspect du fameux drapeau sur la distance des 3 km, chaque section étant animée par les divers groupes communautaires et les participants invités. On prévoit une représentation importante des Premières Nations cette année.
 
Notre histoire LGBTQ
«On veut aussi que la diversité et la richesse de notre histoire LGBTQ soient reflétées dans le défilé.» Ainsi, des personnages historiques se mêleront aux organismes communautaires pour nous rappeler notre passé, mais aussi nos acquis et nos revendications d’aujourd’hui. 
 
«Le défi sera de doser les volets politiques et ludiques pour assurer au défilé ses aspects revendicateurs et festifs tant appréciés. Imagi-nez Jeanne Mance défilant aux côtés des danseurs disco ou en ligne, d’un groupe défenseur de l’homoparentalité et des sportifs LGBTQ, incarnés par un record prévu de plus de 5 000 participants», ajoute-t-il.  
 
Le défilé de Fierté Montréal figure parmi les plus importantes manifestations du genre à Montréal, au pays et dans le monde. À l’occasion de ce premier événement pancanadien, Fierté Montréal a invité ­plus de 80 Fiertés et Pride du reste du Canada à venir participer aux activités de la semaine, et bien sûr, au défilé.
 
Rencontre d’information
Michel Dorion se dit encouragé par le nombre des groupes communautaires déjà inscrits au défilé. Il souligne qu’il faut s’inscrire maintenant à l’adresse suivante : fiertemontrealpride.com. Il sera présent avec l’équipe de Fierté Montréal le 3 mai prochain pour une rencontre d’information à l’intention des groupes communautaires, des partenaires et des commerçants pour leur dévoiler les grands traits de la direction artistique du défilé ainsi que les possibilités d’y participer. 
 
La rencontre du 3 mai aura lieu à 19 h, au Centre St-Pierre, 
1212, rue Panet, salle 304, à Montréal.