Infos

Des drag queens de Québec dans un docu-réalité sur ICI ARTV

Éric Whittom
Commentaires
Gabuell lady Boom Boom
Photo prise par © Éric Whittom

Depuis le 7 avril, deux drag queens de Québec, Gabry Elle et Lady Boom Boom, participent au docu-réalité Ils de jour, elles de nuit, une émission sur l’univers des personnificateurs féminins qui est diffusée sur les ondes d’ICI ARTV avec Mado Lamotte comme animatrice. 


Des tournages ont eu lieu au Drague Cabaret Club. «C’est le fun que les producteurs aient choisi des drag queens provenant à la fois de Québec et de Montréal, parce qu’il y a une communauté de drag queens dans les deux villes?», déclare à Fugues, Gabriel Meagher-Gaudet alias Gabry Elle. «?C’est aussi pour défendre le titre de Québec et pour nous mettre sur la carte, parce que le Drague est aussi un beau cabaret où il se produit aussi de beaux spectacles?», renchérit Henri Delisle-Langlois, alias la «langoureuse» Lady Boom Boom.
 
Gabriel a étudié la comédie musicale à Toronto. Dans la comédie musicale Hairspray présentée à Toronto en 2014, il a joué le rôle de la mère, Edna, jouée dans le film par John Travolta. Âgé de 24 ans, il personnifie à temps plein Gabry Elle depuis trois ans, notamment au Drague depuis deux ans.  
 
«J’ai commencé de façon personnelle à l’âge de 16 ans, précise pour sa part Henri, âgé de 20 ans et originaire de Québec. Professionnellement, je me dirige sur ma troisième année au Dra-gue, indique celui qui en a fait son métier. Ça me permet d’explorer plusieurs facettes que j’aime dans la vie, que ce soit les costumes, le maquillage, les chorégraphies et même les décors.»
 
Ils ne craignent pas de répercussions négatives à la suite de la diffusion de cette série de huit épisodes. « Nous sommes tellement bien représentés tous les deux, autant notre facette en tant qu’homme que celle en tant que drag queen », souligne Gabriel qui est originaire de Shawinigan.
 
Les deux jeunes artistes espèrent que cette émission démystifiera l’univers des drag queens. «J’ai aimé qu’ils ne nous montrent pas juste que comme des gars qui s’habillent en femmes, mais que nous avons une famille qui nous apprécie, par exemple mon père est venu me donner une rose lors de mon premier spectacle», raconte Henri. Gabriel fait remarquer que «les gens en connaissent peu sur l’envers du décor des drag queens, par exemple le temps que nous consacrons à l’habillement et au maquillage, le coût de nos costumes et les difficultés que nous avons à être en relation avec un autre homme». 
 
Ils souhaitent aussi que l’on voie davantage de drag queens au petit écran, par exemple en présentatrice météo ou en animatrice d’un spectacle de variétés «comme Véronique Cloutier», a suggéré Henri.  
 
Ils de jour, Elles de nuit. Sur ICI ARTV, le vendredi à 19 h 30 jusqu’au 26 mai, et en rappel, certains autres jours de la semaine, notamment le samedi à 18 h 30 et le lundi à 22 h 30, et en vidéo sur demande.