Homophobie

Le voyage cauchemardesque d'un couple lesbien à Dubaï

Chantal Cyr
Commentaires

Un couple de jeunes femmes établi à Londres, parti en voyage à Dubaï, a vécu un voyage infernal entre Dubaï, Tbilissi, la Turquie et l'Espagne.

Jimena Rico, 28 ans, et Shaza Ismail, 21 ans, sont en couple depuis plusieurs années. La première est de nationalité espagnole, la seconde égyptienne. 

Mi-avril, les deux jeunes femmes ont entrepris un voyage jusqu"à Dubaï pour rendre visite au père de l'une d'elles, Shaza, qui les avait informé que son épouse était malade et hospitalisée. « Mais c’était un piège », raconte Jimena Rica à la BBC. « Il nous a menacées de nous tuer et a dit que nous pourrions aller en prison pour être lesbiennes. »

Une fois chez son père, Shaza Ismail a été séquestrée par sa famille, enfermée seule dans une pièce. Finalement, les deux jeunes femmes ont réussi à se retrouver et à fuir jusqu'à l'aéroport, direction Tbilissi en Géorgie.

Mais le père de Shaza ne l'entendait pas de cette oreille et les a poursuivies jusqu'en Géorgie, où une altercation violente a éclaté à l'aéroport. Le père a confisqué les papiers de sa fille, l'empêchant par là même de s'enfuir. Les deux jeunes femmes ont été reconduites à la frontière turque. 

En Espagne, la famille de Jimena, restée sans nouvelle, a alerté les autorités. Le ministère des Affaires étrangères espagnol a découvert que le couple avait été arrêté en Turquie, « apparemment accusé d’avoir des liens avec le terrorisme », puisqu'elles n'avaient pas de papiers. 

Après trois jours dans un centre de détention, elles ont été libérées grâce au gouvernement espagnol et ont pu retourner en Espagne. « Je pensais que nous ne sortirions pas de prison, raconte Jimena. Ils m’ont dit que je pouvais partir mais que Shaza devait rester, et j’ai dit que je ne partais pas sans elle.»

Le père de Shaza a été interrogé par des médias espagnols : "Shaza a dit qu’elle voulait rester à Londres, et je lui ai demandé de venir à la maison et de parler du fait qu’elle était lesbienne, car elle nous l’avait dit via texto. Elle est sortie du placard comme ça, en envoyant à sa mère un texto !", raconte-t-il, sans évoquer le reste de l'affaire. Il a nié l'altercation à l'aéroport et expliqué avoir seulement pris un morceau d'un vieux passeport de sa fille.