Fierté Toronto

Le défilé gai de Toronto garde son financement de la Ville… pour l'instant

L'équipe de rédaction
Commentaires

Le comité municipal du développement économique de la ville de Toronto considère que la ville devrait verser les 260 000 $ en subvention prévus aux organisateurs des festivités de la fierté gaie de la ville Reine, et ce, même si certains conseillers municipaux l’exigent.

Le comité a voté en ce sens lundi, suivant la recommandation du maire John Tory. Toutefois, le dossier n'est pas clos. Le conseil municipal débattra de la question à sa prochaine réunion le 24 mai, car le conseiller John Campbell (qui a toujours remis en question les subventions de la ville pour les organismes LGBT) a déposé une motion à ce sujet prétextant que, selon lui, la Ville ne devrait pas financer le défilé gai tant que Pride Toronto n’aura pas « réaffirmé sa valeur d’inclusion ».

La nouvelle directrice de Pride Toronto, Olivia Nuamah, a précisé que les policiers, en tant qu'individus, peuvent participer au défilé. « Nous n'avons jamais banni les individus », a-t-elle déclaré lundi. «Les policiers peuvent y marcher, à condition de ne pas porter l’uniforme et leur arme.

Pour Arnaud Baudry, président de Franco Queer, la présence des policiers dans le défilé est un faux débat. « La vraie question, c'est comment la police traite les membres de la communauté LGBT et en particulier les membres des communautés racialisées », a expliqué M. Baudry.

Rappelons que le service de police de la région de Toronto a plusieurs fois été accusé de violence et de racisme systèmiques. En juillet 2016, le volet torontois de Black Lives Matter avait bloqué le défilé et refusé de le laisser se dérouler tel que prévu jusqu'à ce que les orgnisateurs de la Pride accepte une longue liste de demandes de leur part. Bannir la présence de policiers en uniforme du défilé faisait partie de ces demandes.