Campings - dossier 2017

Qui dit été, dit campings gais!

Olivier Gagnon
Commentaires
PLEIN BOIS CLUB RESORT CAMPING
Photo prise par © PLEIN BOIS CLUB RESORT CAMPING
BAIN-DE-NATURE
Photo prise par © BAIN-DE-NATURE
DOMAINE EMERAUDE
Photo prise par © DOMAINE EMERAUDE
DOMAINE DE LA FIERTÉ
Photo prise par © DOMAINE DE LA FIERTÉ
DOMAINE ARC-EN-CIEL
Photo prise par © DOMAINE ARC-EN-CIEL
  • PLEIN BOIS CLUB RESORT CAMPING
  • BAIN-DE-NATURE
  • DOMAINE EMERAUDE
  • DOMAINE DE LA FIERTÉ
  • DOMAINE ARC-EN-CIEL

Vous l’attendiez, la revoici! Juin amène avec elle la désormais classique revue des campings gais du Québec dans Fugues et 2017 ne fait pas exception à la règle. Avec l’été qui s’entame rapidement, il est grand temps de planifier ses vacances, qu’il s’agisse d’un weekend éclair de ressourcement ou de deux — voire même trois, pour les plus chanceux! — semaines de soleil de et de plaisir dans les 5 campings pour hommes seulement de la province. Que vous soyez de Montréal, de Trois-Rivières, de Sherbrooke ou de Québec, il y a une destination relaxation à moins de 2 heures, c’est certain. Prenez une bière dans votre petit frigo vintage, appliquez un peu de lotion antimoustique et laissez-nous le plaisir de vous faire faire le tour du propriétaire! 


LE NOUVEAU PLEIN BOIS CÉLÈBRE SES 30 ANS

On en a parlé abondamment depuis la fin 2015 — le Plein Bois a changé de propriétaires et une première année a passé depuis leurs nombreuses améliorations au site, aux infrastructures et à l’offre sur le camping. De bons mots ont d’ailleurs circulé à cet effet, si bien que le camping de plus de 60 acres et 460 terrains de Sainte-Marthe a renforcé sa réputation dans le milieu gai de partout à travers la province. En plus d’avoir tous les services disponibles, du wifi à la boulangerie en passant par des sentiers pédestres et des espaces de jeux, l’endroit a officiellement mérité son titre de resort, introduit l’an dernier par Steve et Vincent.

Pour Jean-Pierre, qui fréquente depuis 29 ans le Plein Bois, c’est vraiment l’évolution de l’endroit qui impressionne.«À l’époque où j’ai commencé à venir passer mes weekends ici, les installations étaient quasiment rudimentaires. Aujourd’hui, après le passage de trois propriétaires et trente ans d’existence, on peut constater la somme des investissements qui ont été faits pour le bien-être des campeurs?», explique-t-il.

Le dernier investissement en liste est bien sûr le Central, cette construction neuve en plein cœur de l’action tout près de la piscine qui abrite un tout nouveau casse-croûte, un dépanneur et une crémerie. Et c’est sans compter les investissements majeurs qui ont été faits pour rénover l’an dernier le Club du Plein Bois qui accueillera, encore cette année, de gros noms pour faire danser visiteurs et saisonniers. Parlant de programmation, l’endroit s’offre encore plus cette année — on fête quand même le 30e — plusieurs événements et weekends thématiques, qu’il s’agisse du retour du weekend Viva Las Vegas durant la Confédération, d’un Beach party latino à la mi-juillet, des fêtes de Noël et d’Halloween et, bien sûr, du Weekend bear en août, pour n’en nommmer que quelques uns. Ça risque de bouger?!

La piscine nudiste, de son côté, ne dérougit pas de l’été, probablement pour le plus grand bonheur de tous ceux qui ont oublié de trainer leur maillot… Fait intéressant : selon Jean-Pierre, la clientèle se rajeunit d’année en année. «La discothèque et les événements qui y sont organisés y sont pour beaucoup, alors qu’on attire des gens avec de gros noms et des partys encore plus intéressants. Selon mon expérience, je peux constater qu’il y a beaucoup plus de jeunes aujourd’hui qu’il y en avait il y a 29 ans, toutes proportions gardées.» À voir les photos des événements sur leur site web et sur leur très active page Facebook, on ne peut qu’être d’accord?!

PLEIN BOIS CLUB RESORT CAMPING 550 Chemin St Henri, Sainte-Marthe  /  T. 450 459-4646. Ouvert jusqu’au début octobre

•••

BAIN DE NATURE, LE HAVRE DE PAIX

Un peu en marge des autres campings gais plus traditionnels, Bain de Nature détonne par son ambiance complètement relaxante en communion avec la nature. Il incarne surtout la définition du naturisme, obligatoire sur tout le site, à savoir une «tendance à prendre la nature pour seul guide dans son comportement, sa manière de s’alimenter, de vivre.» Voilà bien ce qui décrit l’environnement et le mood de cet endroit mis sur pied il y a 30 ans par Jean-Paul Tessier, encore bien présent aujourd’hui et accompagné de son amoureux Kerry Summers, un gentil Américain expatrié il y a déjà bon nombre d’années.

On ne se rend pas au Bain de Nature pour les mêmes raisons qu’on va ailleurs dans le circuit des campings gais… on y va pour décrocher complètement, profiter de la nature et du beau temps en toute tranquillité. Ici, pas de piscine remplie à craquer, pas de haut-parleurs qui crachent de la musique house toute la journée et pas de discothèque. Seulement de bons moments passés seul ou entre amis dans le spa, au bord du feu de foyer ou les fesses plongées dans le lac naturel du site. Malgré tout, Bain de Nature offre tous les services d’un campings réguliers, avec la possibilité de louer des espaces pour venir y planter votre tente ou venir avec votre roulotte. Pour un séjour plus organisé, réservez une nuit ou deux au Gîte ou au Pavillon des étés, où quelques chambres sont disponibles, ainsi que pour les repas.

 

Rappelons que Kerry cuisine lui-même tous les plats proposés au restaurant de l’endroit, le tout dans une ambiance tout à fait intimiste et complice. Vous ne pourrez pas quitter l’endroit sans avoir visité l’expo de l’été de la Galerie de beaux-arts — vous aurez certainement la chance d’y apprécier quelques œuvres de Kerry, lui-même artiste peintre. Si vous désirez venir y passer quelques jours, n’hésitez pas à vous procurer l’adhésion pour l’été au coût de 20 $, qui vous permet de profiter d’un rabais de 50 % sur chacune de vos entrées subséquentes. Conclusion : laissez votre stress et vos vêtements à l’entrée et vivez le moment présent, tout simplement. !

BAIN DE NATURE  127 Rue Lussier, Saint-Alphonse-de-Granby  /  T. 450 375-4765

•••

DOMAINE EMERAUDE, LE JOYAU DU CENTRE-DU-QUEBEC

Alors, avez-vous finalement visité la célèbre petite ile du Domaine Émeraude pour y découvrir toute sa tranquillité et son intimité ? Sinon, c’est en 2017 que ça se passe. À écouter parler Stéphane et Steve, deux saisonniers du Domaine qui soulignait l’an dernier ses 40 ans d’existence, c’est pour bien plus que l’ile qu’on doit se rendre à Saint-François-du-Lac.

 «Nous sommes arrivés au Domaine Émeraude en 2010, alors que l’endroit venait tout juste de changer de mains. Personnellement, c’est vraiment la verdure et la nature qui m’attire là-bas, j’adore ça. Il y a beaucoup d’espace et il y a autant la possibilité de relaxer seul que de se retrouver en gang. C’est vraiment une petite famille pour moi», raconte Steve. Pour Stéphane, c’est la possibilité de faire du naturisme à la grandeur du Domaine qui se démarque particulièrement. «Mais tout est toujours fait dans le respect, tant pour les saisonniers que pour les visiteurs», précise-t-il. L’Émeraude est réputé pour son côté très communautaire (Stéphane parle même d’un «village gaulois»!), et ceci n’a pas changé avec les années. Les soupers communautaires sont toujours très courus, qu’ils soient organisés par l’administration ou par les campeurs eux-mêmes. Avec la piscine creusée chauffée, le grand spa et une jolie salle communautaire, les occasions ne manquent pas pour faire des rencontres de toutes sortes — toujours dans le confort de votre maillot ou non. La clientèle est diversifiée selon Stéphane, qui mentionne que «la semaine, les retraités sont plus présents. Cependant, quand arrive le weekend et les visiteurs, on peut retrouver des gens dans la mi-vingtaine en montant.»

En plus des activités et loisirs offerts sur le terrain, par exemple des espaces pour jouer au volleyball, au soccer ou au badminton, vous pouvez également vous aventurer hors des limites avec votre kayak ou votre canot sur le chenal ou partir à la découverte de la région, en voiture ou à vélo. L’accès au fleuve est facile et les attraits sont nombreux dans la région, parfait pour une journée ensoleillée ou détrempée, au contraire. De plus, au moment d’écrire ces lignes, on planifie déjà bon nombre de weekends thématiques pour l’été, comme un Bal en bleu et blanc pour la Saint-Jean ou un festival gréco-romain au mois de juillet (gageons que les jupes romaines se porteront plutôt à la manière écossaise?!). Plus d’activités seront annoncées au cours de l’été, c’est donc à surveiller. Laissez-vous tenter?!

DOMAINE EMERAUDE  261 rang de la Grande terre, St-François-du-Lac / T. 450 568-3634 Ouvert jusqu’à la mi-septembre

•••

LA FIERTE D’ETRE GAI


Le village de Sainte-Julienne, dans la région de Lanaudière, abrite l’un des campings les plus courus de la communauté gaie, le Camping de la Fierté. Avec ses 250 acres de terrain boisé, ses dunes de sable, ses deux lacs, son accès à la rivière Ouareau et ses sentiers pédestres, le camping se démarque chez ceux qui aiment la nature dans une ambiance de liberté. C’est le cas pour Jean-Denis, un saisonnier de l’endroit. «C’est un petit village où on peut faire ce que l’on veut à l’heure que l’on veut, que ce soit la piscine, la plage, des rencontres entre amis ou du temps pour soi à son terrain. Pour moi c’est un camping très joyeux, pour ne pas dire gai!», explique-t-il en riant.

Pour Loic, son conjoint, c’est surtout la pratique du naturisme optionnel sur tout le site qui interpelle. «C’était vraiment ce qui m’a séduit là-bas. Le camping est vraiment un domaine forestier, ce qui fait qu’on a craqué pour l’aspect nature. La clientèle est intéressante, il y a beaucoup de groupes d’amis en provenance de Montréal, qui ont le goût de se retrouver entre eux, un peu à l’image d’un village», ajoute celui qui adore autant partager de bons moments entre amis que se retrouver seul dans sa roulotte pour plancher sur son roman. Parlant de l’aspect communautaire, la Fierté est particulièrement reconnu pour son ca-lendrier d’activités occupé à craquer de juin à septembre.



Domaine de la Fierté

Cette année, on pense à des spectacles de drags, du bingo, un weekend bear, du body painting et plusieurs autres trucs plus intéressants les uns que les autres. En plus d’être accessible à l’année pour ceux qui désirent y élire domicile (principalement des retraités à la recherche d’un petit coin tranquille), le Domaine est facile d’accès pour ceux qui ne sont pas équipés en camping avec une offre d’hébergement de qualité et très variée. Est-ce que ça prend autre chose pour vous convaincre ? 

DOMAINE DE LA FIERTÉ 2905 Montée Hamilton, Sainte-Julienne / T. 450 834-2888 Ouvert jusqu’à la mi-septembre

•••

AU BOUT DE L’ARC-EN-CIEL

Gens de Québec et des environs, vous n’êtes pas en reste lorsqu’on parle de campings gais. Le Domaine de l’Arc-en-Ciel, situé à Joly, à moins d’une demi-heure de la grande ville, est encore prêt cet été à vous accueillir. Avec sa centaine de terrains, son motel récemment rénové et deux nouveaux chalets qui devraient être prêts pour cet été, c’est l’idéal pour s’évader. Maillot en option?! Luc, saisonnier depuis quelques années, est catégorique : «il y a eu beaucoup d’amélioration dans les dernières années.» Rappelons que l’administration avait vécu un important feu qui avait ravagé complètement le bâtiment principal en 2014, ce qui leur a donné une bonne occasion de se retrous-ser les manches et d’offrir encore plus à leur clientèle. «Avec la nouvelle salle communautaire, la nouvelle réception et le nouveau restaurant, c’est beaucoup plus que c’était, ce qui est bon pour attirer une relève au camping», ajoute l’homme.

Pour divertir les gens, on mise sur les activités cette année. Ainsi, au menu, on retrouve des soirées aux thématiques nombreuses, diversifiées et farfelues, telles les bobettes, le donjon, le casino, pyjama et bien d’autres, sans les nombreux terrains disponibles pour jouer à la pétanque ou au volleyball et les deux piscines au sel. Le comité social, fort actif, a prévu des activités jusqu’à la fin septembre — ça ne dérougira pas du tout pour les saisonniers et les visiteurs qui veulent profiter de l’été des Indiens. Fait intéressant : le propriétaire de l’endroit, Jean-Noël Campbell, a participé l’an dernier au podcast radio-canadien estival de Marc Labrèche et Anne Dorval, C’est le plus beau jour de ma vie. Les deux animateurs avaient pu s’initier au concept du camping gai et du Noël du campeur avec un Jean-Noël très ouvert et généreux, sans compter un bref aperçu plutôt surprenant pour eux du puppy play... Si cette entrevue représentait bien l’ambiance de l’Arc-en-Ciel, c’est certain qu’il faut aller y faire un tour!

DOMAINE DE L'ARC-EN-CIEL 1878, Rang 5 Ouest, Joly / T. 1 866 928-5522 Ouvert jusqu’au 30 septembre