Acceptation de l'homosexualité - France

13% des homosexuels français s'inventent un partenaire au travail

L'agence AFP
Commentaires

13% des homosexuels français s'inventent un partenaire au travail, 39% entretiennent le flou quant au genre de leur partenaire : c'est le résultat d'une étude sur l'homophobie en milieu professionnel. 

S'inventer une vie, une petite amie fictive, ou un conjoint imaginaire est une option choisie par 13% des homosexuels français au travail ; 39% préfèrent entretenir le flou sur le genre de leur partenaire. Pour éviter les questions gênantes, on peut aussi dire qu'on est célibataire. Thomas Delano, co-auteur de l'étude, explique que "Souvent, à la machine à café, il peut y avoir les petites blagues, du type 'ça, ce n’est pas un travail de tapette', tout comme on peut avoir des remarques misogynes, c'est du même niveau. Et aujourd'hui, si ces gens-là pensent que c'est risqué, c'est aussi à cause de cette atmosphère-là", estime-t-il.

Autre conclusion de cette étude : certains secteurs sont plus gay-friendly que d'autres. 61% des gays et des lesbiennes qui ont fait leur coming-out au travail sont dans les secteurs du luxe et de la consommation, 58% sont dans les médias et la culture. En revanche, dans l'industrie ou la finance, le coming-out est plus difficile : parmi ceux qui assument au travail, 44% travaillent dans l'industrie, 35% seulement travaillent dans le monde de la finance. Mais on peut quand même se réjouir : selon la même étude, en 2015, un sondé sur deux pensait que révéler son homosexualité pouvait lui nuire au travail, contre un sur trois aujourd'hui.