ILLUSIONS , jusqu’au 7 janvier 2018

ILLUSIONS ou quand l’art de la magie s’expose au McCord

Yves Lafontaine
Commentaires
ILLUSIONS

Amateurs de magie et d’affiches, l'exposition ILLUSIONS est pour vous. Elle aborde la période de l'âge d'or des spectacles de magie et de ses mécanismes publicitaires et promotionnels. Une sélection de superbes affiches permet de retracer l'histoire sociale de ce phénomène encore présent aujourd'hui. 

Adelaide HerrmannPar cette exposition, le musée McCord met en valeur une partie de son extraordinaire collection portant sur le thème de la magie.  Une sélection d’époustouflantes affiches, pour la plupart datant de la fin du 19e et du début du 20e siècle, permet de retracer l’histoire sociale de ce phénomène encore présent aujourd’hui. Ces affiches, situées à  mi-chemin entre l’art et la publicité, sont de magnifiques chromolithographies de très grand format qui immortalisent les magiciens et les numéros qui ont marqué le monde de la magie moderne.
 
Rappelons qu’en février 2015, le Musée McCord faisait l’acquisition d’une exceptionnelle collection d’affiches et de documents s’inspirant du thèmme de la magie, la seule de cette ampleur au Canada et considérée comme l’une des cinq plus importantes collections privés au monde sur ce sujet. Aucune institution publique ne possède une telle collection, tout particu-lièrement dans un état de conservation aussi remarquable. L’acquisition a été rendue possible grâce à La Fondation Emmanuelle Gattuso, une fondation philanthropique. Évalué à quelque trois millions de dollars, cet ensemble comprend 600 affiches de l’âge d’or de la magie, de même qu’un ensemble de 200 livres rares et de plus de 200 documents, programmes, placards publicitaires, Cartierphotographies, collection de souvenirs, correspondance, autographes, documents éphémères et objets se rapportant ou ayant appartenu au célèbre Harry Houdini, référence absolue pour tous les collectionneurs d’objets liés à la magie. 
 
«Nous sommes très heureux et privilégiés que cette collection fasse désormais partie intégrante de notre patrimoine canadien et de la richesse de notre Musée, explique Suzanne Sauvage, présidente et chef de la direction du Musée McCord. Nous tenons à exprimer notre profonde gratitude à la Fondation Emmanuelle Gattuso pour son exceptionnelle générosité.» Montréalaise d’origine, Emmanuelle Gattuso a choisi de confier cette collection à une institution de sa ville natale. «Je voulais rendre hommage à mon mari, Allan Slaight, passionné par la magie depuis son enfance et auteur d’un important ouvrage sur le magicien James Stewart (1908-1996), The James File. Le musée le plus approprié pour accueillir cette collection m’a paru, de toute évidence, le McCord, car non seulement est-il consacré à l’histoire sociale de Montréal, mais aussi parce que de nombreux grands magiciens se sont produits dans cette ville.»
 
Les spectacles de magie, au même titre que les vaudevilles, étaient une forme de divertissement extrêmement populaire à la fin du 19e et au début du 20e siècle. Ils attiraient des foules nombreuses dans toutes les villes où se produisaient les plus Thurstonconnus des illusionnistes, qui voyageaient à travers le monde, chargés d’une impressionnante quantité d’équipement. Les affiches représentaient la forme la plus répandue de publicité à cette époque. Si la plupart des affiches de la Collection Allan Slaight mesurent environ 50 cm sur 75 cm, certaines sont de dimensions impressionnantes, mesurant quelque 2 m sur 2,75 m. La moitié d’entre elles ont été produites par des ateliers de lithographie parmi les meilleurs de l’époque. Elles font la promotion d’artistes qui ont effectué des tournées mondiales, dont plusieurs à Montréal. On y voit, entre autres, Alexander Herrmann, qui s’est produit à Montréal à plusieurs reprises en 1892 (où il donna des spectacles au Queen’s Hall, à Montréal, avant que le magasin Eaton n’y soit construit)  ainsi qu’en 1894, puis Harry Kellar, son rival, qui faisait léviter son assistante sous les yeux stupéfaits des spectateurs montréalais, entre 1894 et 1906. Les deux hommes se livrèrent à une véritable guerre d’affiches à Montréal, qui fit l’objet de plusieurs articles dans les journaux locaux. Howard Thurston, successeur de Kellar et ami d’Houdini, se produisit au Loew’s, à Montréal, en 1933. Quant à Harry Houdini, il donna une série de représentations à Montréal, de 1911 t 1926. Lors de sa dernière visite, alors qu’il se produisait au Princess Theatre, Houdini fut invité par des étudiants de l’Université McGill à faire un exposé sur la magie qui se déroula dans la salle de bal du centre social de l’Université McGill... aujourd’hui le Musée McCord !
 
Par l’exposition Illusions – L’art de la magie, le Musée McCord met en valeur une partie de son extraordinaire collection d’affiches et de documents portant sur le thème de la magie, permettant un retour historique et esthétique, tant sur la magie que sur l’art de la promotion culturelle. 
 
ILLUSIONS – L’ART DE LA MAGIE, du 26 mai 2017 au 7 janvier 2018, au Musée Mc Cord, 690, rue Sherbrooke Ouest, Montréal.  www.musee-mccord.qc.ca