Livre

S’effacer

Benoit Migneault
Commentaires
S’effacer

Mathieu Latour, à qui l’on doit le roman L’homme de travers, nous présente la suite de celui-ci qui s’accompagne cependant d’une petite pirouette scénaristique. En effet, alors que dans le premier opus, on suivait les pérégrinations de Daphnée dans les méandres du passé de son père adoptif, ce nouvel ouvrage présente le précédent comme étant l’œuvre de cette même Daphnée.

S’effacerEn effet, suite à ses recherches, elle a couché sur papier la mémoire de ce père dont elle ne connaissait que peu de chose dans un ouvrage, bien évidemment intitulé L’homme de travers. Contre toute attente, il remporte un immense succès, plus particulièrement à la suite d’une vague de suicide chez des adolescents gais. S’ensuit un bal médiatique où Daphnée devient LA référence à consulter et donc, la coqueluche de tous les médias. Un terrible scandale se cache cependant derrière ce succès qui l’enivre et la transformera en  paria national, la conduira au cachot puis à l’exil dans un coin reculé du Québec. Dix ans plus tard, elle prend la décision de revenir à Montréal et de renouer avec son ex-conjoint et Joël, ce fils qu’elle n’a jamais connu. Mais quelle est la nature du crime atroce qu’on lui reproche et, surtout, quel regard porte-t-elle maintenant sur ces événements? Du même souffle, Valérie, la tante de Daphnée revient au Québec pour supporter sa nièce, mais également, et surtout, pour échapper à un diagnostic qui la terrorise : la maladie d’Alzheimer. Dans un récit aux parallèles troublants, deux femmes jettent donc un regard opposé sur le passé et sur la notion d’effacement sous-jacente : la première cherche à y échapper alors que la seconde désespère de s’y accrocher. L’auteur démontre toujours la même aisance à faire émerger les forces et contradictions des personnages au cœur d’un récit qui intrigue tout d’abord par la part de mystère qui l’habite puis par la complexité des choix à faire ainsi que la discordance entre ce qui est souhaité et ce qui est finalement embrassé. 
 
S’effacer / Mathieu Latour. Sainte-Adèle : KLEMT éditions, 2017. 207p.