Jusqu’au 27 juin

Orniartho «entre lui»

André-Constantin Passiour
Commentaires
Orniartho «entre lui»

La plus récente collection des pièces de l’artiste peintre Orniartho (Stéphane Leblanc) porte le titre de «Entre lui». En tout une vingtaine de tableaux sont exposés au Lounge L’Un et L’Autre.

Orniartho «entre lui»«Le thème est l'homosexualité. C'est assez rare de trouver un endroit qui te donne carte blanche et qui ose montrer l'amour entre deux personnes de même sexe», dit l’artiste qui peint depuis 1992 avec un penchant pour Auguste Renoir pour l’influence. Mais pourquoi au juste «Orniartho» ? Parce que cela désigne l’amalgame de ses trois principales passions : ornithologue, artiste et horticulteur. D’où «Orniartho»! Stéphane Leblanc possède un parcours atypique. Peignant maintenant le corps des hommes, il s’est découvert gai sur le tard comme on dit. Il s’aperçoit qu’il a une forte attirance envers les hommes en 2004, mais ce n’est qu’en 2007 qu’il commence sérieusement à se questionner sur son orientation sexuelle. Alors qu’il se questionne encore, sa blonde, de 19 ans son aîné, lui apprend qu’ils vont se marier en septembre 2007. «À la fin juillet 2007, ma blonde m'informe que nous allons nous marier dans un mois. Boom ! Nous avions tellement une belle relation, que je n'ai pas eu le courage de lui dire que j'étais en pleine réflexion. Par peur d'être incompris, par peur de la perdre, par peur, par peur et par peur... Nous nous sommes donc épousés et j'ai pratiqué l'abstinence de tous désirs homosexuels. Mais voilà que les évènements se sont bousculés en 2007 : cancer de la langue de mon petit frère, puis décès de ma grand-mère et novembre, décès de mon père. Une semaine avant le décès de mon père, suite à une annonce que j'avais passé sur Kijiji, j'ai fait un ‘’essai’’ avec un gars. Un essai, mais quel essai ! À l'aube de la quarantaine, j'étais devenu un éjaculateur précoce (sourire)», explique-t-il. De fil en aiguille, l’homme avec lequel il a une relation devient son amoureux et, en 2016, il se marie avec lui. «Nous sommes deux artistes épanouis. Lui, il vit sa première relation stable, car il a un passé évangélique et, au début de notre relation, tout n'a pas été facile. Chacun à notre façon, nous avons fait un cheminement pour finalement devenir des inséparables», rajoute Stéphane Leblanc. S’il peint des hommes, l’artiste s’adonne aussi aux paysages, aux portraits de membres de sa famille ou des amis et à l’abstraction. À noter qu’il expose des portraits de la diva Tina Turner au musée qui lui est consacré à Brownsville au Tennesse.

 

Nus masculins, couples d’hommes, etc., on découvrira donc, jusqu’au 27 juin, les œuvres de Stéphane Leblanc. Cette exposition est ouverte aux 18 ans et plus. Vernissage : 3 juin de 19h à 22h. Au Lounge L’Un et L’Autre, 1641, rue Amherst, Montréal. Infos auprès de l’artiste Stéphane Leblanc : 514-435-3528 ou www.orniartho.wix.com/arts