Politique

L'Irlande sur le point de se doter d'un Premier ministre gai

L'agence AFP
Commentaires

Après Xavier Bettel à la tête du gouvernement du Luxembourg Leo Varadkar pourrait bien être le second dirigeant ouvertement gai d'un pays de l'UE. Il est le grand favori du vote prévu ce vendredi en Irlande. 

Le conservateur Leo Varadkar est le favori au poste de Premier ministre de la République d'Irlande si l'on en croit les pronostics de la presse. Il pourrait succéder à Enda Kenny, démissionaire de la tête du parti de centre droit au pouvoir, le Fine Gael. 

Ce médecin âgé de 38 ans est actuellement ministre des Affaires sociales.

Vendredi, les résultats de l'élection primaire de son parti doivent être annoncés faisant automatiquement du vainqueur le nouveau Premier ministre irlandais.

Leo Varadkar serait pas seulement le premier chef de gouvernement ouvertement homosexuel en Irlande, une petite révolution dans un pays où l'homosexualité était réprimée jusqu'en 1993.

Fils d'un père indien et d'une mère irlandaise, il serait aussi le premier Premier ministre avec des racines asiatiques.

Leo Varadkar a fait son coming out dans un entretien avec la Radiotélévision nationale irlandaise, RTE, en 2015.

"Je suis un homosexuel. Ce n'est pas un secret, mais pas quelque chose que tout le monde ne sait pas nécessairement", avait-il déclaré en plein débat sur l’ouverture du mariage civil à tous les couples. "C’est une part de moi, cela ne me définit pas, cela fait partie de ma personnalité, je suppose", avait-il ajouté.

Le ministre a fait campagne en faveur du mariage entre personnes du même sexe pour le référendum sur le sujet et expliqué qu'il voulait être "honnête avec les gens". 

"On a fait du chemin, a constaté la responsable du Fine Gael Nora Owen. Le fait que nous puissions imaginer sans un froncement de sourcil que Leo Varadkar, ouvertement gay et qui vit avec son partenaire, prenne la tête de l’Exécutif, voilà une chose merveilleuse".

Si Leo Varadkar est désigné, l’Irlande ne sera pas le premier pays à se doter d’un chef de gouvernement LGBT. L’Islande a ouvert la voie avec Jóhanna Sigurðardóttir en 2009, deux ans avant la Belgique, avec Elio di Rupo, puis le Luxembourg en 2013 avec Xavier Bettel, toujours en poste.