Festival des Arts de Saint-Sauveur, 27 juillet au 6 août

Danse, danse et musique

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Danse dans musique

Le Festival de Saint-Sauveur est un rendez-vous incontournable pour celles et ceux qui aiment la danse et la musique. Sous la direction artistique de Guillaume Côté, Premier danseur au Ballet National du Canada, les plus grands de la scène internationale sont conviés à se produire sous le Chapiteau du Festival de cette ville à une heure à peine de Montréal. Le cadre est enchanteur, les bons restaurants sont nombreux. Sans oublier les spectacles gratuits sur le parvis de l’église. Aucune raison de bouder son plaisir du 27 juillet au 6 août.


Pour la 3e édition sous la direction de Guillaume Côté, le Festival veut marier tous les styles de danse, du ballet classique au contemporain à des chorégraphies inspirées par les danses de rue. Rejoint par téléphone, Guillaume Côté se réjouit de cette nouvelle programmation. «Nous avons essayé cette année encore d’être toujours plus éclectique et de donner rendez-vous au public avec des chorégraphes qui se démarquent sur la scène internationale, explique le directeur artistique, avec un éventail qui devrait plaire au plus grand nombre. Quand j’ai commencé au Festival, je pensais que l’on pouvait présenter plusieurs fois un spectacle, mais je me suis rendu compte qu’il valait mieux compter sur le changement chaque soir pour que le public puisse voir des artistes, des spectacles et des collaborations différentes». C'est pourquoi sur 9 spectacles présentés, 8 seront différents, multipliant ainsi les découvertes de compagnies, et proposant des styles multiples et variés.
 
Avec le L.A. Danse Project sous la direction de Benjamin Millepied, c’est la danse contemporaine néo-classique qui sera à l’honneur avec trois duos issus du répertoire de Martha Graham. L’occasion de découvrir aussi l’essor de la danse contemporaine d’Afrique du Nord avec le chorégraphe Hervé Koubi qui retourne à ses sources en réunissant sur scène 12 danseurs de rue algériens et burkinabés. La soirée d’ouverture accueillera deux grands musiciens et chanteurs, Raine Maida et Chantal Kreviazuk, jumelés à de jeunes chorégraphes pour une soirée Moon VS Sun. «Comme nous l’avions fait il y a deux ans avec Rufus Wainwright, et l’an passé avec Martha Wainwright, nous tentons de donner la chance à de jeunes chorégraphes de se faire connaître», avance Guillaume Côté. L’Orchestre métropolitain sera de nouveau présent, sous la direction du chef Nicolas Ellis, étoile montante de la direction d’orchestre. La compagnie ProArteDanza, créée à Toronto par Roberto Campanella en 2004, présentera deux pièces récentes. Ce sera pour beaucoup l’occasion de découvrir aussi le talentueux chorégraphe américain, établi à Montréal, Andrew Skeels, lors de la soirée, Skeels Danse et Tentacle Tribe, et bien sûr les Grands ballets canadiens seront présents avec quatre pièces signées par des chorégraphes prometteurs ou confirmés, Marwik Schmitt, Éric Gauthier, Stephan Thoss et Jirí Kylián.
 
Enfin pour clore en beauté et comme chaque année, la Soirée des Étoiles qui réunit de grands solistes de compagnies comme Cesar Corrales et Katja Khaniukova de l’English National Ballet. À signaler que Guillaume Côté et Friedemann Vogel, Premier Danseur au Stuttgart Balle, présenteront Le chant du compagnon errant, un pas de deux pour hommes signé Maurice Béjart sur une musique de Malher, créé en 1972 à Bruxelles par les deux plus grands danseurs de l’époque, Paolo Bortoluzzi et Rudolf Noureev. Cette chorégraphie de Béjart est très peu souvent présentée.  
 
Festival des Arts de Saint-Sauveur  Du 27 juillet au 6 août 2017 
festivaldesarts.ca  Billets :  514-790-1111 ou 1 866 908-9090