Festival Fantasia, du 13 juillet au 2 août

Tom... à Fantasia

Yves Lafontaine
Commentaires

Tous les ans, le cinéma de genre trouve son public grâce au Festival international de films Fantasia. La 21e édition aura lieu du 13 juillet au 2 août et proposera plusieurs grandes premières au Cinéma Hall ou à la salle J.A. de Sève. En plus de la présentation spéciale de Valerian and the City of a Thousand Planets, le plus récent film fantastique de Luc Besson, s’inspirant d’une série de bandes dessinées, les organisateurs de Fantasia offriront, en première canadienne, la présentation de Tom of Finland.

Tom... à FantasiaLes dessins de Tom of Finland ont influencé les pratiques sado-masochistes et la culture fétichiste et inspirés nombre d’artistes gais, comme Robert Mapplethorpe, Bob Mizer, George Quaintance et Étienne. Les expositions organisées autour de l’œuvre de Laaksonen par de grandes institutions artistiques ont élevé ce qui n’était un temps considéré que comme de la pornographie au rang d’œuvre d’art, notamment en la replaçant dans le contexte du mouvement de libération gaie, de la lutte contre le sida et des combats politiques de la communauté LGBTQI. L’iconographie de Tom of Finland reconsidère ce qui était autrefois honteux, voire illégal, pour composer avec fierté et confiance une célébration éminemment positive de la sexualité et de l’identité.

Si bien des projets sur Tom of Finland ont été annoncés au fil des ans, aucun d’eux n’avaient abouti jusqu’à présent, si ce n’est un documentaire réalisé en 1991. Cette fois, le film s’est bel et bien fait et Tom of Finland a été réalisé par le cinéaste finlandais Dome Karukoski. « Pour moi, c'est un film dont les thèmes centraux sont le courage, la liberté et le plaisir. Il faut comprendre que Touko Laaksonen faisait de l’art homoérotique à une époque où l’homosexualité était encore illégale en Finlande, et ce, jusqu’en 1971. Il fallait avoir du courage pour oser se battre pour le droit à ses propres fantasmes et à la liberté d’expression. »
 
Le film s’attarde sur une période de 50 ans dans la vie de Touko : de son retour à la maison à la suite de sa participation au sein de l’armée finlandaise durant la Seconde guerre mondiale, jusqu’à son décès en Novembre 1991. Question de bien documenter la vie de l’artiste, l’équipe de production s’est associée à la Fondation Tom of Finland, aux États-Unis. Touko Laaksonen, le garçon commença très jeune à dessiner des bandes dessinées mettant en scène les hommes de sa Finlande natale. Quand il rentre chez lui, après avoir servi - entouré de jeunes hommes - pendant la Seconde Guerre mondiale, l’officier décoré qu’il est devenu constate que la vie en Finlande est loin d'être facile pour un homme gai. La persécution homophobe fait rage dans l’Helsinki d'après-guerre et plusieurs hommes de son entourage se sentent pressés d'épouser des femmes et d'avoir des enfants. Ils vivent leur sexualité dans la clandestinité et la peur d’être dénoncés. Touko se réfugie alors dans son art où l’homoérotisme se revendique fièrement: les hommes musclés, surdimensionnés, sans inhibition, qu’il dessine vont jusqu’à porter les uniformes des officiers qui l'opprimaient. 
 
Tom... à FantasiaIl finit par quitter la Finlande pour Berlin puis Los Angeles où il trouve une large communauté gaie en ébullition qui s’enthousiasme rapidement pour son art. Au fil des ans, son travail — rendu célèbre par sa signature "Tom of Finland" — devient l'emblème d'une génération d'hommes prêt à prendre part à une révolution gaie.
 
Le film du réalisateur Karukoski a connu sa première mondiale plus tôt cette année au Festival suédois de Göteborg, où il a remporté le prix Fipresci. Le jury formé de critiques de cinéma a encensé la manière dont le réalisateur et son équipe ont su représenter la vie d'un personnage aussi emblématique, équilibrant une réalisation bien faite et un développement de l'histoire qui réussit à nous faire traverser plus de 50 ans dans la vie d’un artiste devenu une icône culturelle de la communauté gaie.
 
Pour le réalisateur, ce film «est l'histoire d'un homme avant son temps, bravement opposé à un monde contre son droit d'être qui il était - un homme homosexuel avec des fantasmes homosexuels. L'histoire montre comment littéralement une personne peut susciter des changements dans le monde, même avec quelque chose d'aussi simple que les seuls outils d'un artiste. C'est le portrait d'un artiste qui a eu et a encore une grande influence. Touko Laaksonen a vraiment vécu une vie incroyable qui mérite d’être partagée avec le monde». 
 
Le film sera présenté en première canadienne dans le cadre d’une soirée spéciale au festival Fantasia, dont Fugues est le présentateur. 

Pour plus d’informations, visitez le site web de Fantasia.

Voir la page d'informations pour la projection du film Tom of Finland.