Irlande

Le Premier ministre gai d'Irlande fait pression sur les homophobes d'Irlande du Nord

L'agence AFP
Commentaires

Le nouveau Premier ministre irlandais Leo Varadkar a révélé qu'il faisait pression sur le DUP, parti unioniste homophbe d'Irlande du Nord, afin qu'il accorde l'égalité du mariage aux couples de même sexe de cette partie du territoire irlandais.


Leo Varadkar, qui a pris ses fonctions de Premier ministre d'Irlande la semaine dernière, s'est rendu à Londres lundi pour des pourparlers avec la Première ministre britannique Theresa May au sujet de l'Irlande du Nord.

Après avoir échoué à remporter une majorité aux élections générales du Royaume-Uni, Theresa May essaie de conclure un accord avec le DUP, parti unioniste ultra-conservateur d'Irlande du Nord afin qu'il soutienne son gouvernement.

Le DUP a une longue tradition d'homophobie et continue d'utiliser ses pouvoirs issus de processus de paix pour entraver les votes en faveur du mariage gay au sein de l'Assemblée de l'Irlande du Nord.

Leo Varadkar, l'un des trois leaders mondiaux ouvertement homosexuels actuellement en poste, a révélé hier qu'il a pressé le DUP de cesser de bloquer tout progrès sur l'égalité du mariage.

S'exprimant lors d'une conférence de presse conjointe avec Theresa May, il a déclaré: "J'ai rencontré Arlene Foster et le DUP la semaine dernière à Dublin, et j'ai exprimé cette affirmation très forte selon laquelle l'égalité des mariages devrait être autorisée en Irlande du Nord."

"La majorité des gens en Irlande du Nord le veulent, la majorité des membres de l'Assemblée de l'Irlande du Nord le souhaitent, et j'ai exprimé très clairement mon point de vue selon lequel le mécanisme de blocage ne devrait pas être utilisé pour entraver l'égalité du mariage en Irlande du Nord", a-t-il précisé.

Le nouveau Premier ministre a fait savoir qu'il ne comptait pas cesser sa pression afin que le mariage homosexuel devienne légal dans l'ensemble du Royaume-Uni et en République d'Irlande.

De son côté, Theresa May n'a pas abordé la question de l'égalité du mariage en Irlande du Nord, se contentant d'affirmer que le gouvernement britannique était favorable à l'égalité des droits.