Le Stanbrooke, tour de condos locatifs

Le défi de l’optimisation de l’espace

André-Constantin Passiour
Commentaires
LE STANBROOKE
Photo prise par © LE STANBROOKE
LE STANBROOKE
Photo prise par © LE STANBROOKE
LE STANBROOKE
Photo prise par © LE STANBROOKE
  • LE STANBROOKE
  • LE STANBROOKE
  • LE STANBROOKE
En se voyant confié le projet Stanbrooke, la firme FX Studio par Clairoux et son fondateur et designer d’intérieur, Frédric Clairoux ont accepté de participer à la réalisation d’un projet aux multiples enjeux, dont l’optimisation de l’espace en est le plus intéressant. 
 
Dans un monde où le pied carré dans le centre-ville des métropoles devient de plus en plus précieux, les promoteurs sont appelés à repousser les limites dans la maximisation des espaces, si restreints soient-ils. Dans le cas du Stanbrooke, le groupe Brivia et Gansu Tianqing Real Estate ont, dès le départ, fait appel à la créativité, à l’expertise et au professionnalisme de la firme FX Studio design immobilier, pour relever le défi. Le résultat final – novateur et avant-gardiste – est, sans contredit, le fruit d’une synergie entre l’équipe de Frédric Clairoux et celle de Marco Manini architecte, et l’implication de l’équipe Clairoux à toutes les étapes du projet, allant de la conception des plans initiaux jusqu'à l’ameublement des unités. 
 
«Avec l’architecte Mario Manini, nous voulions créer un projet futuriste, qui séduirait toujours et toujours, malgré le passage des années. En privilégiant un style avant-gardiste et en mettant l’attention sur la qualité des matériaux et l’utilisation des plus récentes technologies – tout en gardant un œil sur celles en devenir – nous avons développé un concept qui utilise la technologie non pas de façon froide et impersonnelle, mais bien pour améliorer la qualité de vie de ses locataires» de préciser, Frédric Clairoux.
 
Un mode de vie sur-mesure grâce à la technologie
La tour d’habitation Stanbrooke vise principalement la génération des «milléniaux» pour occuper ses 176 appartements ; une clientèle qui se nourrit avant tout d’expériences uniques, et dont la technologie fait partie intégrante de leur style de vie, au quotidien. Pour séduire la clientèle visée, les urbains attirés par un mode de vie branché, l’équipe de Frédric Clairoux a fait une utilisation judicieuse de la technologie créant ainsi un environnement, où le résident est appelé à vivre une expérience de vie dès son arrivée à la tour. Déjà dans le lobby, grâce à un système de WI-FI fonctionnel à travers le projet, il est « connecté » avec la tour : la présence d’écrans placés à divers endroits qui lui donnera les notifications importantes au cœur de son habitat ou qui les informera des événements en ville, en est un exemple concret. 
 
Un aménagement où le moindre détail a été pensé et repensé
Les studios ont été développés pour gagner un maximum d’espace, tout en préservant un concept «d’unité». L’harmonie des studios est composée par un cœur central de mobilier intégré unissant la cuisine, la salle de lavage et la salle de bains, le tout conçu «au pouce près» et réfléchi pour créer le moins d’impact visuel possible et rendre l’espace aérien. De plus, l’apport de la luminothérapie et le souci général de l’espace contribueront à procurer aux résidents un environnement extraordinaire de vie, le tout en harmonie avec les transformations du paysage créées selon les saisons. On évite ainsi les espaces perdus, on crée un habitat hors du commun et le 
design devient intemporel.
 
Quant à l’esprit de communauté, il s’impose de lui-même avec les nombreux aménagements développés pour répondre au mode de vie des «Milléniaux», où le «multi-tasking» fait partie intégrante de leur quotidien. Le lobby et un lounge au toit sont des pièces connexes aux unités qui alimentent cet esprit de communauté fort, mais surtout d’apporter un équilibre entre l’individualité dans un espace commun. À titre d’exemple, le lounge au toit permet de faire des projections au mur, de cuisiner en groupe, d’étudier, de se regrouper en sous-groupe. Ces espaces de regroupement, de zones d’études et/ou de travail, d’interaction événement, sont des espaces qui ont été conçus pour soutenir leur rythme de vie. Enfin, ils auront également accès à l’application ALEXA d’Amazon, puisque la tour sera compatible avec cette technologie dont l’utilisation est sans fin, selon le degré d’ouverture et des besoins de chaque résident. À l’aide de son téléphone intelligent, il pourra, entre autres, en quelques secondes réserver un court de sport, commander un latte au barista en résidence, ou encore faire appel aux services d’un spécialiste en entretien ménager. 
 
La maximisation de l’espace à son meilleur
L’Europe a inspiré l’équipe de Clairoux pour le design d’espace compact comme, à titre d’exemple, la salle de bains.  Sortant des standards nord-américains, les salles d’eau sont réduites pour optimiser les rangements et privilégier les espaces de vie. 
 
L’utilisation judicieuse de la lumière
Pour ce projet ambitieux, Frédric Clairoux et son équipe sont allés puiser leur inspiration jusqu’en Asie, tout en conservant l’identité distinctive de Montréal, où les saisons marquées ont une grande influence sur l’humeur des gens. C’est de là qu’est venue l’idée à Frédric Clairoux d’utiliser la technique de la chromothérapie, qui consiste à utiliser les propriétés de la lumière colorée pour améliorer le bien-être. En fait, cette application a été utilisée, entre autres, pour le dosseret amenant une lumière diffuse dans l’unité, dans la salle de bains. L’interaction avec la lumière – omniprésente dans les espaces communs et les unités – permet de transmettre de l’émotion et changer l’état d’esprit.
 
Les aires communes (entrée, couloirs, lobby) sont éclairées par un système de chromothérapie modulable. Ainsi, si le temps est gris à l’extérieur, le jeu de lumières chaudes transmet à l’intérieur une ambiance chaleureuse. A l’inverse, s’il fait trop chaud à l’extérieur, l’éclairage s’adapte afin de donner une impression de fraîcheur à l’intérieur. 
 
L’intégration incontournable de la domotique
La domotique fait partie intégrante du design d’intérieur. C’est une façon intelligente de penser l’unité avec des notions physiques, électroniques, informatiques et des télécommunications. Elle permet de centraliser le contrôle des systèmes du studio pour répondre à des besoins de confort (chauffage, acoustique, électroménager et sécurité). 
 
Clairoux à la conquête du marché international
Avec le projet Stanbrooke, le designer d’intérieur Frédric Clairoux et son studio démontre une maîtrise indéniable de son talent.  Après avoir bien établi sa réputation à Montréal depuis 10 ans, il s’attaque maintenant au marché international. 
 
Services proposés aux résidents par Stanbrooke : salle de gym, terrasse lounge, terrasse ouverte, plan d’eau, coin café au rez-de-chaussée, espace coworking dans le lobby, Wi-Fi partout dans l’immeuble, et plus.
 
Pour de plus amples informations sur FX Studio par Clairoux : www.fxstudiodesign.com