Espagne

Trois Marocains arrêtés à Madrid avant la Worldpride

L'agence AFP
Commentaires

Le ministère espagnol de l'Intérieur a annoncé l'arrestation mercredi à Madrid de trois Marocains, dont un membre présumé de l'organisation Etat islamique (EI) qui étudiait des manuels pour apprentis terroristes et au profil jugé "extrêmement dangereux".

Ces arrestations ont lieu avant le lancement, vendredi, de la Worldpride, le plus grand évènement mondial de revendication des droits des LGBT, pour laquelle Madrid se prépare à accueillir deux millions de visiteurs jusqu'au 2 juillet.

Selon le communiqué du ministère de l'Intérieur, les trois Marocains âgés de 32, 33 et 38 ans, habitaient ensemble dans le quartier de las Delicias, dans le sud de la capitale espagnole.

Le principal suspect, "dans un état avancé de radicalisation" selon le ministère, avait "réuni un important 'arsenal' idéologique et électronique, composé de nombreux manuels spécifiques au terrorisme jihadiste, dont le Manuel pour le terroriste kamikaze ou le Manuel pour le jihad électronique".

"Il présentait un profil extrêmement dangereux, proche de celui des terroristes récemment impliqués dans les attentats au Royaume-Uni ou en France, et était considéré comme une claire menace pour la sécurité de notre pays", assure le ministère en précisant qu'il aurait aussi tenté d'embrigader des proches.

L'Espagne est placée depuis deux ans en état d'alerte antiterroriste de niveau 4, sur 5. En 2016, 69 personnes ont été arrêtées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme islamiste, et plus de 35 depuis le début de 2017, selon un bilan du ministère publié sur son site le 2 juin.

Ces arrestations interviennent alors qu'en Belgique, dans un couloir de la gare de Bruxelles-Central, des soldats ont abattu mardi soir un homme ayant provoqué une explosion sans faire de blessés.

A Madrid, une dizaine de policiers d'élite, casqués et lourdement armés, ont procédé à l'arrestation des trois Marocains dans la nuit, selon une vidéo diffusée par le ministère. Deux sortaient de chez eux, casques de motard sur la tête, quand ils ont été arrêtés.

L'Espagne, troisième destination touristique mondiale, a été pour l'instant épargnée par les attentats de l'EI qui ont notamment touché Londres, Paris, Bruxelles ou Berlin. Mais Madrid avait souffert en mars 2004 des attentats islamistes les plus meurtriers commis sur le sol européen, quand une dizaine de bombes avaient explosé dans des trains, faisant 191 morts.