Fierté

Philadelphie ajoute deux couleurs au drapeau arc-en-ciel pour le rendre plus inclusif !

Yannick LeClerc
Commentaires

La ville de Philadelphie a lancé la campagne « More Color More Pride » ( « Plus de couleur, plus de fierté » ), et ajouté le marron et le noir au drapeau arc-en-ciel afin d’y inclure les minorités ethniques.

Le bureau des questions LGBT de la ville de Philadelphie a décidé d’enrichir le célèbre drapeau créé par l’artiste américain Gilbert Baker en 1978. Ce dernier lui avait d’abord donné huit bandes de couleur : le rose pour représenter la sexualité, le rouge pour la vie, l’orange la guérison, le jaune la lumière du soleil, le vert la nature, le turquoise l’art, l’indigo l’harmonie et le violet l’esprit humain. Dernièrement, il ne lui en restait que six, le rose et l’indigo ayant disparu, et le turquoise ayant été remplacé par le bleu. Le voici donc complété par le marron et le noir, pour mieux inclure les personnes LGBT non blanches. Cette nouvelle version a été créée par l’agence de pub Tierney, basée à Philadelphie, dans le cadre de la semaine de la fierté 2017.

 

Le site de la campagne explique qu’il y a du travail à faire en matière d’unité LGBTQ+, « particulièrement quand il s’agit de reconnaître les personnes de couleur dans la communauté ». La vidéo de promotion de la campagne montre le nouveau drapeau, en insistant sur l’impératif pour la communauté d’être plus inclusive :

 

« Il est désormais temps d’aller plus loin, d’élargir les horizons de notre communauté. De changer notre symbole iconique. Ce n’est qu’un début, mais c’est un début ».

 

Amber Hikes, la nouvelle directrice exécutive du bureau des affaires LGBT de la ville, a expliqué à NBC News que ce drapeau était particulièrement symbolique pour Philadelphie, dont le célèbre quartier gai a un historique de racisme. Plusieurs propriétaires et employés de bars auraient fait preuve de discrimination. Vox rapporte également qu’un groupe appelé No Justice No Pride ( « Pas de justice, pas de fierté » ), avait boycotté la marche des fiertés de Washington début juin, et avait indiqué son intention d’en faire de même pour celle de New York