Homophobie - Russie

En Russie, une chaîne veut payer pour que des homosexuels quittent le pays

L'équipe de rédaction
Commentaires

Une chaîne de télévision religieuse russe a offert de payer des billets d'avion en allers simples à des gays qui désireraient quitter le pays. La BBC rapporte que dans une vidéo postée sur ses réseaux, Tsargrad TV a appelé la population gaie à participer pour gagner un billet.


«Encore récemment, la Californie -l'État qui est par ailleurs le plus libéral des Etats-Unis- a proposé de faciliter l'accès à une green card pour les perverts russes» a expliqué le présentateur Andrei Afanasyev, dans un vocabulaire fréquent sur la chaîne pour parler des gays. «L'équipe de Tsargrad TV soutient cette initiative. Plus encore, nous sommes prêts à payer un aller simple pour quiconque prévoit d'émigrer en toute honnêteté et qui pourra fournir un certificat médical prouvant qu'ils sont sodomites ou ont d'autres formes de perversions. Nous voulons vraiment que vous déménagiez là-bas, où vous pourrez commettre vos péchés ouvertement».

Tsargrad est une chaîne qui entend promouvoir les valeurs chrétiennes orthodoxes, revendique être regardée par un quart de la population russe et critique très souvent la «basse moralité» des pays occidentaux. Le 5 mai, avant le second tour de la présidentielle française, une présentatrice de la chaîne avait d'ailleurs lâché à propos de Macron (présenté dans les médias russes comme un homosexuel caché, sortant avec une professeure «pédophile»), qu'il n'était «pas exclu que le candidat sodomite» l'emporte.

Le fondateur de Tsargrad TV, Konstantin Malofeev, est devenu l'un des hommes d'affaires et lobbyistes les plus influents du pays, notamment grâce à ses valeurs orthodoxes, de nouveau en vogue dans la Russie de Poutine. Il est d'ailleurs un ardent soutien du président russe, -et sa chaîne est, selon ses mots, l'équivalent de Fox News aux États-Unis.

Au-delà de ce canal, et de la violence des propos tenus dessus, c'est la Russie dans son ensemble qui a durci son discours et ses actes vis-à-vis de la population LGBTQ, ces dernières années. L'homophobie n'est pas neuve dans le pays, mais une loi contre « la propagande homosexuelle devant mineurs» empêche toute manifestation pour les droits depuis juin 2013. Et un sondage de 2016 notait que 81% des Russes considèrent les relations homosexuelles comme répréhensibles. En Tchétchénie, République constitutive de la Fédération de Russie, des pogroms anti-gays ravagent actuellement le pays.

De nombreux voisins occidentaux ont dénoncé ces persécutions mais, jusqu'ici,seule la Lituanie a choisi d'accueillir ces réfugiés. Une quarantaine de gays ont fui la région semi-autonome de Tchétchénie et se cachent dans d'autres parties de la Russie, en attendant d'essayer de quitter le pays. Certains ont fui sans attendre d'obtenir un visa.