Télé

Le débat s’annonçait déjà mouvementée

Sébastien Thibert
Commentaires

En ce moment, le Chili connait les débats autour de la légalisation du mariage aux couples de même sexe. Depuis 2015, l’union civile est déjà autorisée mais la bataille des défenseurs du mariage pour tous n’est pas encore gagnée. José Miguel Villouta, animateur télé homosexuel a invité un pasteur évangéliste sur son plateau pour débattre de cette loi. Mais l’invité a eu un comportement inacceptable, provoquant l’animateur en piétinant un drapeau LGBT, qu’il avait pris la peine d’emporter avec lui.

Le pasteur Javier Soto est connu pour ses positions très conservatrices concernant sa vision de la famille. Il prend souvent pour cibles les homosexuels et a même dû fermer sa chaîne YouTube alors qu’il y tenait des propos homophobes et insultants qui ne respectaient pas la charte de la plateforme. 

L’animateur José Miguel Villouta savait en l’invitant dans son émission diffusée sur la chaîne Via X que le débat serait tendu, mais il ne s’imaginait pas que son invité allait carrément lui manquer de respect.

L’invité provoque l’animateur

Le pasteur interrompt l’animateur de l’émission « Interruptor » et sort de sa poche un drapeau arc-en-ciel qu’il avait soigneusement plié. En le posant au sol, il dit : « J’installe un tapis souillé ». Les larmes montent aux yeux de l’animateur choqué face à un tel manque de respect. Il lui explique calmement qu’il est lui-même homosexuel et qu’il ne peut pas tolérer qu’on l’insulte de la sorte. « Ce n'est qu'un bout de tissu, votre nom n'est pas inscrit dessus... », lui rétorque le pasteur. « Vous savez très bien que nous [l'Eglise évangélique, NDLR] menons une campagne ferme et solide contre l'idéologie en faveur de la diversité sexuelle ».

Il quitte le plateau à la demande de la productrice

Malgré les demandes du présentateur, le pasteur n’en démord pas. Il veut continuer l’interview avec ses pieds sur le drapeau. La productrice de l’émission intervient et lui demande poliment de ne pas manquer de respect. Faute d’un accord entre la production et le pasteur, il décide de quitter le plateau. Rappelons que le Chili est un pays conservateur où le divorce n’a été légalisé qu’en 2005.