Vendredi 11 août

Après Réflexion, les jumelles Sabrina et Stéphanie Barabé se dévoilent

Julie Vaillancourt
Commentaires
Jumelle Sabrina et Stéphanie Barrabé
Photo prise par © Michel Mercé

Bien avant de se faire connaitre du grand public à La Voix en 2013, Stéphanie et Sabrina Barabé ont accordées leurs voix lors de nombreuses occasions scéniques, de Secondaire à Cégeps en spectacle, en passant par des études collégiales en chant. En 2015, elles lancent leur premier album Réflexion. Puis, après un temps de réflexion, les jumelles monozygotes présentent leur premier vidéoclip « L’un pour l’autre » avouant par le fait même leur lesbianisme. Le 11 août prochain, elles seront du grand spectacle inaugural « Montréal est Fière » de Fierté Montréal Canada. Entrevue

La passion musicale commune des Jumelles Barabé est ancrée en elles depuis leur jeune âge, explique d’emblée Sabrina: «On chantait dans les camps d’été, nos parents avaient beaucoup vinyles et ils nous ont appris à chanter en canon alors qu’on avait à peu près 5 ans…» 
 
Désormais dans la jeune trentaine, les auteures-compositrices- interprètes créent encore en tandem: « Quand on fredonne sur une mélodie, des paroles émergent et on se laisse inspirer par l’ambiance de la musique pour trouver le sujet », appuie Stéphanie. En 2015, elles donnent naissance à l’album Réflexion, duquel émergera plusieurs singles radio. Cela dit, même si on a « tellement pas de temps à perdre », comme chantent les jumelles sur la pièce Tellement longtemps avec Christian Marc Gendron, il faudra attendre plus de 2 ans avant qu’elles proposent un premier clip…
 
Un temps de réflexion s’imposait? « oui, mais c’était un processus », explique Sabrina, « on voulait laisser le temps aux chansons de vivre à la radio. Puis, est venu le temps de sortir L’un pour l’autre avec un vidéoclip, non seulement pour raconter la vraie histoire derrière la chanson, mais aussi pour dire au public qu’on était prêtes aujourd’hui à expliquer notre parcours: le four est arrivé à 450! Avant, il y avait des parties de nous qu’on ne partageait pas avec le public lors de nos spectacles, là on le fait à 100%». Ainsi, avec L’un pour l’autre, Sabrina et Stéphanie font leur coming-out, puisque le clip met en scène une romance lesbienne où les deux jumelles s’apportent un soutien mutuel dans ce processus.
 
 
« C’est parti de mon histoire », explique Sabrina « j’étais avec un homme et je me posais énormément de questions et je n’étais pas nécessairement bien dans cette relation, même si j’essayais de me convaincre, car cet homme là semblait tout avoir… J’ai décidé d’assumer mon orientation. La chanson se présente comme un dialogue entre Stéphanie et moi, où ma soeur me dit « en apparences ça pouvait sembler être le bon, mais il n’était pas fait pour toi ». Ironiquement, ce sera par la suite Stéphanie qui prendra conscience de son lesbia-nisme: « Quand Sabrina a vécu ses questionnements, j’étais dans une relation hétérosexuelle et ça (le lesbianisme) ne m’avait pas du tout traversé l’esprit….C’est plutôt curieux, car c’est à travers le parcours de Sabrina que j’ai, petit à petit, forgé mon propre parcours. Et on n’a vraiment pas le même cheminement. Les questionnements de Sabrina ont commencés plus tôt, car moi ça fait juste 2 ans que j’ai découvert ça en moi… Sabrina a composé les paroles de la chanson et on l’a retravaillé ensemble, pour que ce soit un dialogue, pour que je sois sa confidente. » 
 
Ce dialogue qui mène aux aveux dans le clip entraîne un coming-out médiatique, ce qui peut parfois terrifier, mais comme l’avoue Sabrina: «Je n’avais pas vraiment peur, car on ne peut pas plaire à tout le monde. Après La Voix, on était confronté à 3 millions de personnes qui avaient toutes des opinions différentes: on savait déjà qu’on plaisait à un certain groupe d’individus et pas à un autre. C’est correct, car on peut jamais faire l’unanimité, peu importe qui on est. Je crois que l’important est d’être en paix avec soi-même, pour être en paix face au public. Si on ne s’assume pas soi-même, je pense que les gens peuvent le percevoir. Si on a pris la décision de le faire à ce moment-ci, c’est parce qu’on était prêtes toutes les deux et on ressentait cette force-là.»
 
Sabrina et Stéphanie désirent ainsi mettre leur énergie sur l’ouverture que leur coming-out pourrait créer, car « quelque part, on facilite le chemin pour certaines personnes par le courage de le faire publiquement et ça peut aider les gens à le faire auprès de leur entourage ».
 
Malgré une plus grande acceptation sociale des réalités LGBT, il reste du travail à faire, explique Sabrina: « Je pense qu’il y a eu une énorme évolution, si on compare avec l’époque de nos grands-parents, mais il nous reste encore du chemin à faire, car on n’en voit pas partout dans la rue des personnes gaies et des lesbiennes qui se tiennent par la main; elles ne se sentent peut-être pas à l’aise de s’afficher au grand jour. Quelque part, ça vient nous dire que c’est pas considéré comme une normalité. Et quand ce sera considéré comme une normalité, on aura peut-être atteint le nec plus ultra! »
 
Et Stéphanie d’ajouter: « Si on n’écoute pas ce que l’on souhaite pour soi-même, on s’empêche l’accès au bonheur, on passe à côté de notre vie. Et le bonheur, c’est tellement important. » D’ailleurs, les jumelles respirent le bonheur; toutes deux en couple avec leurs copines respectives et travaillant à la production de leur second album, elles cumulent les expériences de scène et s’afficheront avec bonheur lors de Fierté Canada! -
 
Les Jumelles Barabé seront du méga-spectacle MONTRÉAL EST FIÈRE présenté par Gregory Charles, avec Marie-Mai , Karim Ouellet, Martha Wainwright, Mara Tremblay, Dan Bigras, Damien Robitaille, Patrice Michaud, Lynda Thalie, Élisapie, Guylaine Tanguay, Claude Bégin, Pascale Picard, Matt Holubowski. Vendredi 11 août 2017, à 20h30, au Parc des Faubourgs. ÉVÉNEMENT GRATUIT avec admission libre! Seuls les billets pour la zone VIP sont payants (200$), mais ils incluent un service de bar-ouvert (en plus de donner accès à la zone VIP de la Place Émilie-Gamelin). 

Jumelles