«Camillien Houde, Le P’tit gars de Sainte-Marie», du 22 août au 2 septembre

Revisiter un personnage politique hors du commun

Daniel Rolland
Commentaires
Houde

Camillien Houde a marqué l’histoire de Montréal et plus particulièrement du quartier Sainte-Marie. Plusieurs fois maire de Montréal, mais aussi député au provincial, chef de parti, prisonnier, «le petit gars de Sainte-Marie», c’était son surnom, s’est inscrit dans la mémoire collective. Fidèle à son mandat, c’est-à-dire d’un théâtre ouvert et inclusif sur le quartier dans lequel il se trouve, Espace Libre propose un spectacle en collaboration avec les citoyens et les organismes du quartier. Camillien Houde, «le p’tit gars de Sainte-Marie» est une coproduction d’Espace Libre, du NTE (Nouveau Théâtre Expérimental) et de Voies culturelles des faubourgs dans le cadre des commémorations du 375e anniversaire de la ville de Montréal.  

Black BoysÀ la tête de la direction artistique d’Espace Libre depuis maintenant 3 ans, Geoffrey Gaquère est enthousiaste de voir la réaction de celles et ceux qui habitent et travaillent dans le quartier et qui progressivement fréquentent le théâtre. «Dès le début de mon mandat, je voulais intégrer Espace Libre dans le quartier, qu’il y ait une synergie entre le travail des créateurs et ceux qui vivent pas très loin de ce lieu. Et de ce fait, nous avons chaque année, entre autres, un spectacle qui amène des non-comédiens à participer à une création, précise Goeffrey. L’année dernière, avec Albums de finissants, c'était des jeunes du secondaire Pierre-Dupuis et du Centre Gédéon-Ouimet. Cette année, on a donné des ateliers de théâtre à plus de 75 personnes habitant le quartier, et 22 ont été retenues pour jouer dans Camillien Houde». 
 
Camillien Houde, «le p’tit gars de Sainte-Marie», est une pièce écrite par Alexis Martin du NTE, et mise en scène par Daniel Brière (NTE) et Geoffroy Gaquère. Les concepteurs et les collaborateurs ont voulu à travers l’histoire de ce personnage hors du commun, amener la population du quartier à participer. «Camillien Houde a tout à voir avec ce quartier, explique Geoffrey Gaquère, pas seulement parce qu’il l’a représenté politiquement, mais parce qu’il y avait grandi. Il venait d’une famille très pauvre, sa mère, veuve, travaillait comme couturière dans une usine. Il est aussi l’un des premiers Québécois issu de la classe ouvrière qui accède à des fonctions de pouvoir, comme celle de député ou encore de maire de Montréal.»
 
Camillien Houde ( Archives La Presse)Du 22 août au 2 septembre prochain, théâtre, histoire et fête seront le cœur de ce spectacle puisque les spectateurs auront rendez-vous tout d’abord sur la place Gédéon-Ouimet, rue Ontario, et de là, suivront une voiture de laquelle un animateur leur racontera l’histoire du Quartier. Le cortège s’arrêtera devant l’Espace Libre dont les portes s’ouvriront pour assister à la pièce sur ce personnage historique. Ensuite, la fanfare Carmagnole accueillera les spectateurs et les conduira jusqu’au parc des Faubourgs, où un banquet sera servi aux spectateurs avec la possibilité de danser au son d’un orchestre tout en regardant des cracheurs de feu. «Camillien Houde était reconnu pour organiser dans le quartier des banquets avec ses commettants, explique Geoffrey Gaquère. Bien sûr, politiquement, l’homme n’était pas sans reproche, mais il fait partie de l’histoire du quartier, de Montréal et du Québec à une période historique remarquable, avec la crise mondiale économique de 1929, la seconde guerre mondiale pendant laquelle il a été emprisonné 4 ans, parce qu’il s’opposait à la conscription des jeunes canadiens pour participer au grand conflit mondial».
 
L’Espace Libre est un théâtre ouvert à son quartier, impliquant aussi bien les citoyens que les organismes communautaires, les écoles et les bibliothèques mais se veut un écho, une caisse de résonnance des préoccupations et des interrogations de notre monde moderne comme en témoigne sa programmation pour la prochaine saison. Plus spécifiquement pour les lecteurs de Fugues, une pièce s’interrogera sur ce que c’est qu’être noir et gai avec Black Boys des compagnies torontoises Buddies in Bad Times/Saga Collectif. Un métis, un noir né au Canada, et un noir nouvellement arrivé au pays, partageront leur expérience mais aussi leurs interrogations d’être une minorité dans une minorité. «Je pense que nous avons beaucoup à apprendre de ce qui vient de la marge de nos sociétés. Les minorités sexuelles, les immigrants, ou encore de plus marginaux comme ceux souffrant de maladie mentale ou physique, leur regard peut nous en apprendre beaucoup sur nous-mêmes», explique Geoffrey Gaquère. 
 
Amener les gens au théâtre, les amener à être partie prenante de la vie culturelle de leur quartier, voilà une des missions que s’est donné le directeur artistique de l’Espace Libre, qui espère, pour reprendre ses mots, «dédramatiser l’art dramatique». Chacun, quels que soient son passé et sa culture, pouvant s’y retrouver. 
 
Camillien Houde, «le p’tit gars de Sainte-Marie».
Coproduction Espace Libre, NTE, et Voies culturelles des faubourgs
Du 22 août au 2 septembre 2017. www.espacelibre.qc.ca