Du 22 au 27 août, Mutek

MUTEK s’éclate pour sa 18e édition

Yves Lafontaine
Commentaires
MUTEK s’éclate

Le plus important rendez-vous canadien de musique électronique et de création numérique profite du 375e anniversaire de Montréal pour modifier son calendrier, allonger sa programmation et renouveler son engagement de présenter des performances live à la croisée des arts sonores, visuels et technologiques.

MUTEK prendra son envol mardi 22 août avec Max Cooper, puis le mercredi 23 août avec un set exclusif de plusieurs heures de Daphni, le projet solo alliant house expérimentale, afrofunk et remixes de Dan Snaith de Caribou. La Red Bull Music Academy est de retour comme partenaire pour une dose phénoménale de drones et de rythmes lourds avec entre autres, la palette harmonique de Sarah Davachi et les atmosphères étouffantes et rythmes déconstruits de Fis. Le jeudi 24 août à la SAT ne manquez pas le collectif NAAFI de Mexico qui organise des soirées réunissant la communauté gay underground de la ville. La soirée du vendredi 25 août vous réserve encore cette année de puissants sets live de techno. La montréalaise Marie Davidson, qui revient d’une tournée d’un an, présentera un solo déjà bien rodé et Aurora Halal offrira une prestation hallucinante. L’un des points culminants du festival, la longue soirée de samedi NOCTURNE 5 s’étirera jusqu’à l’aube dans une rêverie de groove continu minutieusement orchestrée. Le célèbre DJ Zip, cofondateur du label Perlon, y fera une visite, ainsi que Detroit Swindle, Fred P, DeWalta & Shannon.

En s’appuyant sur les nombreux liens tissées entre MUTEK et la capitale mexicaine au cours des treize éditions de MUTEK Mexico, la journée du jeudi fera vibrer Montréal au rythme de la ville de Mexico cette vénérable mégapole au cœur éternellement jeune. Place à la richesse méditerranénne de Barcelone tout au long de la journée du vendredi.  Berlin est une référence internationale dans la musique électronique, les arts numériques, la mode ainsi que dans le développement des technologies permettant d’alimenter ces réalisations artistiques. L’effervescence de cette ville à la créativité intarissable, sera à l’honneur dans la programmation du samedi. De nouveaux venus débarquent cette année de partout. Nicolas Cruz, originaire de l’Équateur, fera ses débuts au Canada avec son mélange de folk autochtone et de cumbia électrique, tout comme le jeune claviériste soul-jazz-funk-house et producteur australien Harvey Sutherland.

Le festival aura le plaisir d’accueillir également le vétéran producteur japo-nais Kuniuki Takahashi, alias Koss, dont l’imposante discographie allie compositions subtiles d’instruments à cordes et de piano, house jazzy complexe et éléante, longues improvisations et techno. Le réputé producteur anglais Anchorsong, encensé pour sa musique downtempo aux infuences afrobeat, sera également de la partie. Le duo allemand Africaine 808 offrira ses créations électroniques polyrythmiques imprégnées de musique du monde lors d’une performance torride. Dans une veine plus expérimentale, l’artiste anglais Graham Dunning présentera sa «techno mécanique» à l’aide de vinyles, de platines et autres astucieux bricolages. Les événements se dérouleront à la SAT, au Monument-National, au Métropolis, dans l’Espace danse de l’édifice Wilder et sur la scène extérieure gratuite sur l’Esplanade de la Place des Arts. 
 
 
Mutek