Louis Charron, président du comité LGBT du barreau du Québec

Informer et former

Étienne Dutil
Commentaires
Louis Charron

Ancien Président de la Chambre de commerce LGBT du Québec, l’avocat Louis Charron vient d’être nommé président du Comité LGBT du Barreau du Québec en raison de son expertise en termes de droit sur les questions LGBT.  

Me Charron est Président Fondateur du CORIS (Comité sur l’Orientation et l’Identité Sexuelle) au sein de l’Association du Barreau Canadien (ABC) et il milite toujours sur ce comité. «Comme institution, ce comité de l’ABC prend notamment position sur des enjeux LGBT pancanadiens et internationaux et assure la protection de ses membres», explique-t-il. «Le Barreau du Québec, quant à lui, veille généralement à la protection du public. Or, pour les dossiers LGBTQ, rien n’était vraiment organisé et structuré au niveau du Barreau du Québec. »
 
«S’inspirant du CORIS, un groupe informel d’avocats LGBT s’est constitué pour formuler les questions du Barreau à inclure dans la dé-claration annuelle exigée de tous ses membres à propos de nos pratiques de droit et notamment ce qui concerne les personnes qui se définissaient comme "queer", transsexuelles, transgenres, etc.», relate l’avocat. «Nous avons donc rencontré la bâtonnière à propos des questions LGBT sur lesquelles le Barreau devrait prendre position comme la question Trans par exemple. Ensemble, nous avons constaté qu’il n’y avait pas de comité actif sur ces préoccupations et que ça en prenait un pour bien représenter ce segment de la population du barreau.»
 
Former les gens du Droit aux questions LGBT
Selon Me Charron, le Barreau du Québec se questionnait déjà sur la composition de ses membres et souhaitait les sonder pour savoir combien d’entre eux se définissaient LGBT dans la corporation. On ajouta donc la question LGBT au questionnaire annuel du Barreau en 2014. «Même si l’approche dépendait des aléas d’une auto-identification, admet-il, ce "recensement" en quelque sorte nous a permis de dégager plusieurs informations comme, entre autres, qu’il y a plus d’avocats et de juristes LGBT en entreprise qu’en pratique privée.» D’autres observations ont permis au comité de mieux définir des axes de travail en termes de formation professionnelle des gens du Droit, mais aussi pour prendre position sur les enjeux des communautés LGBTQ+.
 
«Fondé en Décembre 2016, le Comité LGBT est effectif depuis janvier 2017», conclut Me Louis Charron. «Sa mission vise avant tout à former les gens du Droit aux questions LGBT, et plus particulièrement les dossiers "T" en raison des questions juridiques qui se posent autour de cette communauté depuis quelques années déjà…»