Du 16 au 20 août

Expo sur des gens fiers, mais menacés!

André-Constantin Passiour
Commentaires

Dans le cadre de Fierté Canada, du 16 au 20 août prochains, on pourra voir une exposition de photographies appelée «Portrait of a Proud Community/Portrait d’une communauté fière» sur la place Émilie-Gamelin. Vous reconnaîtrez peut-être certains des personnages, ainsi que des lieux emblématiques de la ville. De quoi ou de qui parle-t-on ici? De personnes LGBTQ du Liban, du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Il n’est pas rare, même une fois arrivés à Montréal que ceux-ci doivent se cacher pour ne pas souffrir de discrimination au sein de leur famille et de leur communauté...

«Sur les centaines de personnes approchées, seulement 30 ont accepté de participer à ce projet. De ces 30 individus originaires du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, 25 sont exposés. Cinq personnes se sont retirées pour des raisons personnelles qui incluent, entre autres, la peur du rejet, la pression familiale, etc. Cela démontre encore à quel point on vit dans la discrimination […]», explique Samir (Sam) Khoury, le concepteur de l’exposition qui a œuvré sur ce projet depuis de longues années.

Cette exposition est donc constituée de 12 panneaux, certains d’entre eux nous montrent une seule personne, alors que d’autres comportent de deux à quatre photos. On y raconte aussi l’histoire de sept personnes. «Ces personnes sont photographiées dans des lieux comme la forêt d’arbres roses de Claude Cormier au Palais des congrès de Montréal, devant l’église St. James, devant les fontaines de la Place des Arts, en dessous du pont Jacques-Cartier, etc., tous des endroits connus et emblématiques de Montréal pour bien démontrer l’ancrage de ces personnes dans notre ville et vous en reconnaîtrez sûrement quelques-unes», souligne Sam.

Lorsqu’on entend parler d’homosexualité dans ces pays arabophones, c’est souvent lorsqu’il y a des arrestations au Maroc, en Tunisie, en Égypte ou lorsque de présumés jeunes homosexuels sont jetés du haut du toit d’un édifice en Irak ou en Syrie par les membres du groupe État islamique en Irak et au Levant (EIIL). Un des pays des plus ouverts au Moyen-Orient, le Liban, semble être un certain "refuge", mais là encore, il n’est pas rare que l’on pratique encore le fameux et humiliant "test anal" pour déterminer si un homme est homosexuel… C’est un peu pour toutes ces considérations que Sam Khoury, avec le concours inestimable du photographe James Ian Morgan, a entrepris «Portrait of a Proud Community/Portrait d’une communauté fière». «C’est pourquoi j’ai pris sur moi de me tenir debout pour tous ceux qui n’osent pas et faire une différence, prendre position, de vivre fier et ÊTRE. C’est ce qui est devenu la base de cette œuvre», commente Sam.

Sam travaille présentement sur son doctorat en études intégratives en éducation en lien avec les théories d’identité et de trans/formation et les mouvements so-ciaux, spécifiquement ceux touchant les personnes LGBTQ du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. James Ian Morgan est à la fois un artiste peintre paysagiste et un photographe. Ses œuvres ont, entre autres, été exposées plusieurs fois à la Art Gallery of Ontario (AGO). Il est le seul photographe qui a accepté de collaborer avec Sam Khoury sur ce projet d’exposition et peut-être un jour, de livre, et ce, bien que Sam a contacté un certain nombre de photographes…

«Samer, l'homme assis dans la photo, avait précédemment changé d'avis deux fois concernant l'utilisation de son image. Pour continuer à utiliser la photo, nous devions le rendre méconnaissable. Nous avons donc changé ses traits et l'avons transformé en pierre – une métaphore de sa pétrification due au fait d'être ridiculisé et blessé à cause de son homosexualité.»

«Aujourd'hui, sa confiance en lui et son intention de partager son histoire dans l'espoir que d'autres pourraient bénéficier de son exemple sont humiliantes. Le message ici est simple: prenez tout le temps dont vous avez besoin, soyez dans et hors du placard pour autant que vous le souhaitiez, et lorsque vous êtes prêt à vous arrêter, faites-le avec Pride. Samer sera révélé dans l'installation», souligne Sam.

PORTRAIT D’UNE COMMUNAUTÉ FIÈRE, du 16 au 20 août, à la place Émilie-Gamelin (métro Berri-UQAM), dès 18h. ÉVÉNEMENT GRATUIT avec admission libre!

De plus, il faudra suivre dans les prochains mois la page Facebook qui comportera diverses images et histoires qui y sont liées.