Mardi 15 août

Édith Butler vous invite à tout un party acadien

Denis-Daniel Boullé
Commentaires

Puisque les journées de la Fierté englobent le 15 août, il était normal alors d’inviter l’Acadie a souligné sa journée dans le cadre de Fierté 2007. Et dans ce cas-là, de laisser carte blanche à l'une de ses plus grandes et plus célèbres représentantes Édith Butler, qui depuis un peu plus de quarante ans chante son pays et surtout sa langue, le français d’Acadie.

Elle sera sur scène pour L’Acadie de demain avec ses invité.es acadien.nes au parc des Faubourgs le 15 août. Est-ce que l’événement sera éminemment festif? «Bien sûr!», s’esclaffe dans un grand rire Édith Butler, rejointe au téléphone.

Parler avec Édith Butler, c’est aussi entendre la voix de tout un peuple, celui qui a résisté à l’assimilation malgré les aléas de l’histoire; c’est entendre aussi en écho Antonine Maillet, Angèle Arsenault, Viola Léger et bien d’autres. Et c’est aussi entendre des artistes plus jeunes qui ont au cœur et au ventre leur langue et leur culture. Un exemple, la talentueuse Lisa Leblanc. «Quand j’étais enfant, mes tantes me disaient que je verrai la disparition de notre langue et de notre culture, nous confie Édith Butler. Et là, je reviens d’Ottawa où j’étais sur scène avec des musiciens et des chanteurs acadiens, comme quoi, nous n’avons pas disparu, mais nous sommes connus partout aujourd’hui dans le monde».

Pour Édith Butler, être présente à Fierté Montréal, c’est tout aussi logique que de se retrouver sur une scène en Europe ou ailleurs dans le monde. «Le partage d’une culture, c’est une manière de la faire connaître, mais aussi de la faire perdurer».

À bientôt 75 ans, Édith Butler n’a pas encore dit ses derniers mots, elle qui se partage entre des spectacles et le travail de la ferme. «Ma mère a 95 ans, et elle voyage encore en avion, est totalement autonome, donc, je suis là pour durer», commente-t-elle en ponctuant chaque propos de chauds éclats de rire. Fière de la nouvelle génération d’artistes acadien.nes, ce sont avec eux qu’elle partagera la scène le 15 août prochain. Entre autres, la chanteuse Caroline Savoie et le jeune interprète Travis Cormier, finaliste de La Voix en 2016 et le groupe Radio Radio. Et peut-être d’autres surprises.

 

Mélange des générations, mélange des genres et des styles, mais les mêmes passions les unissent: la musique, mais aussi la fierté de leurs origines. Et rassurez-vous, Édith Butler n’oubliera pas d’interpréter Paquetville et son très beau et très touchant Hymne à l’espoir. Est-ce la première Gay Pride à laquelle elle est invitée à donner un show? Édith Butler réfléchit avant de répondre. Première Gay Pride, sûrement pas, puis après réflexion, elle avance «Je pense que oui». Mais qu’importe, elle se réjouit d’être à Montréal et d’y laisser l’empreinte acadienne. Car après tout, Fierté Montréal, c’est l’inclusion de toutes les diversités sous le signe de la fête, sous le signe du partage de quelque chose qui à tout à voir avec être ensemble. 

L’ACADIE DE DEMAIN Avec Édith Butler, Caroline Savoie et Travis Cormier. MARDI 15 août 2017, à 21h, au Parc des Faubourgs. ÉVÉNEMENT GRATUIT avec admission libre! Seuls les billets pour la zone VIP sont payants (200$), mais ils incluent un service de bar-ouvert (en plus de donner accès à la zone VIP de la Place Émilie-Gamelin).