Les 12, 13, 16 et 19 août

Au-delà des apparences avec L’amant de Samuel

Denis-Daniel Boullé
Commentaires

L’amant de Samuel, une comédie dramatique érotique, peut-on lire dans le communiqué de presse. On ne peut être plus clair. Première pièce jouée de l’écrivain, et journaliste, Denis-Martin Chabot, elle réunira sur scène quatre comédiens et une comédienne jouant le rôle de la mère de l’un des gais. Et comme nous sommes en 2017, L’amant de Samuel explore nos modes de relations affectives et sexuelles à l’heure des réseaux sociaux et des applications de sites de rencontre. 

Communiquons-nous mieux? Rencontrons-nous véritablement l’autre, les autres? Ne ressentons-nous pas toujours une certaine frustration de ne pas aller au-delà des apparences? Autant de thèmes abordés dans la pièce de Denis-Martin Chabot auxquels le comédien et animateur, Steve Bastien, bien connu dans nos communautés, donnera chair et substance en assurant la mise-en-scène. C’est la pièce à voir cet été dans le cadre de Fierté Montréal parce qu’elle s’adresse plus précisément à nos communautés. Surtout que de nos jours, les pièces ayant pour thème central l’homosexualité ne sont pas légions.

Steve Bastien, le metteur en scène

«C’est une pièce réaliste, comme une photo de ce que peuvent être nos relations aujourd’hui, avance Steve Bastien, nous nous exposons par le biais du virtuel, nous nous mettons donc en scène en jouant notre propre rôle, mais est-ce que cela produit véritablement une rencontre ou ne renforce pas encore plus l’incommunicabilité. Nous sommes plus que cela». L’histoire est simple et beaucoup s’y reconnaîtront. Un presque trentenaire, Samuel, s’accroche à Mike, un homme plus âgé que lui, mais dont il ne connaît presque rien. En parallèle il vit des aventures sans lendemain sous le regard de son voisin plus jeune, Thomas, dont les sentiments oscillent entre l’amour et l’amitié pour Samuel. Le décor est planté.

Les trois acteurs

«Depuis que j’ai commencé à travailler avec les comédiens, je suis emballé par leur enthousiasme, la façon dont ils embarquent depuis le début. Comme le texte est fort, la mise en scène n’a pas besoin d’être chargée par un décor trop lourd qui risquerait de distraire le spectateur, continue Steve Bastien, qui n’en est pas à ses premières armes dans la direction de comédien, j’ai fait des mises en scène pour du théâtre social, scolaire et d’intervention». À ses côtés, pour la scénographie, se retrouve Jean-Benoit Archambault, qui assume non seulement le rôle de directeur de production, mais également celui de Samuel sur scène.

La pièce a été écrite en 1996, et à la demande expresse de Jean-Benoit Archambault, Denis-Martin Chabot a accepté de l’actualiser.

«Le thème central de l’incommunicabilité n’a pas changé, j’ai adapté la pièce à l’heure des réseaux sociaux, précise l’auteur, et donc adapté aussi le vocabulaire puisque lui aussi a évolué depuis vingt-ans.» L’amant de Samuel est présenté aussi comme une pièce «érotique», parce que les comédiens seront nus sur scène, un choix qui se justifie selon l’auteur. «Les gars qui vont sur les sites de rencontre n’hésitent pas à se montrer nus devant la caméra de leur ordinateur, ou à prendre des selfies nus qu’ils envoient sur les applications. Mais la question reste posée, comment aller au-delà du corps ainsi exposé pour entrer véritablement en relation avec l’autre?»

Avec L’Amant de Samuel, Denis-Martin Chabot continue son travail d’exploration de l’âme humaine, lui qui se qualifie de «jardinier des jardins secrets». Et pour le metteur en scène, Steve Bastien, la pièce propose une réflexion intéressante tout en divertissant, pour atteindre en fait la quadrature du cercle.

L'AMANT DE SAMUEL, les 12 août (17h et 21h), 13 août (17h et 21h), 16 août (20h), 19 août (17h et 21h) au Théâtre Sainte-Catherine, 264 rue Sainte-Catherine Est, Billets: 25$ plus taxes. Auditoire: 18 ans et plus https://www.eventbrite.ca/e/billets-lamant-de-samuel-34628170791