Toronto

Une unité spéciale pour enquêter sur les disparitions d'hommes dans le village gai à Toronto

L'équipe de rédaction
Commentaires

La police de Toronto crée une unité spéciale d'investigation pour enquêter sur les disparitions d'au moins cinq hommes dans le quartier gai de Toronto. Malgré les inquiétudes des résidents du quartier Church-Wellesley, les policiers disent ne pas encore savoir s'il existe un lien entre ces disparitions.

Dans le quartier, tous savent que des hommes qui fréquentaient ces lieux ont disparu. Et des membres de la communauté LGBT estiment que la police n'en fait pas assez pour tenter de retrouver les hommes disparus.

Andrew Kinsman, âgé de 49 ans, a été vu pour la dernière fois le 26 juin. Selim Esen, âgé de 44 ans, a disparu le 14 avril. Entre 2010 et 2012, trois autres hommes avaient également disparu. Tous fréquentaient le quartier gai de Toronto.

Nous avons appris qu’un groupe de policiers travaille maintenant à plein temps sur le dossier. La porte-parole de la police de Toronto, Meaghan Gray rappelle toutefois que «selon une récente révision des preuves obtenues par la police», celle-ci n'avait pas encore pu établir «de lien entre les deux hommes, ni avec les trois autres hommes recherchés. Mais cela ne veut pas dire que cela ne soit pas une possibilité, au fur et à mesure que de nouvelles informations se présentent », nuance-t-elle.

D'après elle, il s'agit aussi de redonner confiance à la population. « Nous prenons ces disparitions au sérieux et nous déployons les ressources nécessaires pour résoudre ces disparitions », assure-t-elle.

La police organise d’ailleurs une rencontre publique le mardi 1er août avec les membres de la communauté LGBT. Elle espère discuter des préoccupations de la collectivité sur ce sujet et, si possible, recueillir des témoignages.

Source : Ici Radio-Canada