Court métrage

« In a Heartbeat », le court-métrage gai qui touche les Internautes

Yannick LeClerc
Commentaires

Un petit film d’animation sur l’histoire d’amour naissante de deux garçons et Internet s’emballe : en quelqeus jours, la vidéo de deux étudiants américains a déjà été visionnée plus 14 millions de fois.

Une journée pourrie ? Une contrariété ? Pourquoi ne pas s’offrir une bulle de douceur avec la dernière sensation de YouTube ? Publié le 31 juillet 2017, le court-métrage de Beth David et Esteban Bravo attendrit l’Internet mondial. Pour leur projet de fin d’année, les deux étudiants du Ringling College of Art and Design, en Floride, ont imaginé In a Heartbeat, un petit film qui raconte l’histoire de deux jeunes gars qui tombent amoureux.
 
En novembre 2016, les créateurs lançaient une campagne de financement participatif sur Kickstarter. Dans leur vidéo de présentation, Esteban expliquait : « L’homosexualité est un sujet qui reste encore peu abordée dans le cinéma d’animation. » « Nous voulions lancer un message d’amour et d’acceptation de soi pour tous les enfants et les jeunes qui ont du mal avec leur identité LGBT+ », poursuivait Beth. Une cause qui a convaincu des centaines de donateurs qui leur ont permis de mener le projet à terme. Sur les réseaux sociaux, des fans ont déjà repris le film avec nombre de dessins et détournements.
 
Derrière son côté tendre et touchant, la production lève un tabou encore prégnant dans le monde des films pour enfants. A ce jour aucun ne comporte de protagoniste LGBT. Épinglé par le Glaad (l’Alliance gay et lesbienne contre la diffamation) l’an dernier pour l’absence de personnage LGBT dans ses productions, Disney a depuis ouvert une porte avec le personnage homosexuel de Lefou dans son récent remake de La Belle et la Bête.
 
Toutefois, il y a encore du chemin à parcourir. En mai 2016, les réseaux sociaux s’étaient ainsi mobilisés à l’occasion du lancement de la production de La Reine des Neiges 2 afin de demander un amour lesbien avec le hashtag #GiveElsaAGirlfriend.
Le succès de ce court-métrage laisse espérer plus de diversité dans les films d’animation, particulièrement ceux à destination des plus jeunes. Pour que ces derniers voient, comme les personnages d’In a heartbeat, que non, être queer n’a rien d’anormal.