Haïti

Projet de loi contre le mariage gai contesté en Haïti

Associated Press
Commentaires

Un groupe de défense des homosexuels en Haïti tente de saborder un projet de loi qui interdirait le mariage entre conjoints de même sexe, ainsi que les manifestations en soutien à la communauté LGBTQ.

Le projet de loi qui été adopté par le Sénat haïtien, la semaine dernière, prévoit une peine maximale de trois ans de prison et une amende d’environ 8000 $ US (quelque 10 140 $ CAN) pour quiconque s’implique dans un mariage entre conjoints de même sexe. Le texte proscrit également tout soutien public et toute défense des droits de la communauté LGBTQ (lesbiennes, gais, bisexuels, transsexuels et queer).

Dans la loi haïtienne actuelle, il est précisé qu’un mariage désigne l’union entre un homme et une femme.

Charlot Jeudy, d’un groupe de défense des homosexuels appelé Kouraj, estime que cette nouvelle loi violerait la constitution haïtienne. Il a assuré que son groupe tentera de persuader les membres de la Chambre des députés de rejeter le projet de loi. Kouraj a d’ailleurs recueilli des signatures pour une pétition que M. Jeudy espère présenter à des députés sympathiques à la cause.

«Nous avons le droit de protester, nous avons le droit d’être qui nous sommes et nous avons le droit d’être libres», a-t-il déclaré en entrevue. La date du vote sur le projet de loi n’est pas encore connue.

Les membres de la communauté LGBTQ en Haïti font face à de la discrimination depuis longtemps dans leur pays. En septembre dernier, un festival culturel célébrant la communauté à Port-au-Prince avait été annulé parce que les organisateurs avaient reçu des menaces. Un représentant local du gouvernement avait aussi interdit la tenue de l’événement qui selon lui violait les valeurs morales du pays.