Du 7 septembre au 15 octobre

Le Mois de la photo se transforme : place à Momenta !

Sébastien Thibert
Commentaires

À compter de la 15e edition, qui aura lieu du 7 septembre au 15 octobre, le Mois de la photo à Montréal change son appellation pour Momenta, biennale de l’image - photo video Montréal. Après trente ans d’expositions, cet événement d’art contemporain désire ainsi mieux réfléter ce qu’il est devenu, dans ce qu’il est et ce qu’il présente.

Changement de nom, d’image, de logo, mais la mission de cet événement ne change pas. Il faut dire que, fondé en 1989 pour marquer le 150e anniversaire de l’invention de la photographie (ou du daguerréotype), le Mois de la photo à Montréal avait un problème identitaire.

«À l’étranger, on imaginait un festival à 150 expositions partout dans la ville. On est davantage une biennale, avec un commissaire qui définit un thème. Et ça ne dure pas un mois, mais six semaines. Le “mois” nous dérangeait. On expose autant des images fixes que des images en mouvement, explique Audrey Genois, la nouvelle directrice générale de Momenta. La photo aujourd’hui, avec les avancées technologiques, nos habitudes et l’accessibilité à l’image, ce n’est plus la même chose. » Le mot « momenta » — moments, en latin — est un concept, qui embrasse plus large. « Ces moments, ce sont les différentes temporalités de la photo : la prise de vue, la réalisation de l’oeuvre, l’exposition, la perception du visiteur. Ce sont aussi différents moments avec l’oeuvre, que ce soit la rencontre ou le partage. Chacun est un moment où l’on s’arrête sur une question. »

L’édition 2017 de Momenta portée par une question-thème : « De quoi l’image est-elle le nom ?» sera aussi une première pour Audrey Genois, nommée à la tête de l’organisme en l’an dernier. La 15e biennale s’articulera en trois volets. Le premier correspond à l’exposition centrale axée sur le travail de 23 artistes et présentée dans deux lieux, soit la Galerie de l’UQAM et VOX, centre de l’image contemporaine. Le deuxième volet consiste en 14 expositions individuelles déployées dans plusieurs quartiers de la ville, auquel s’ajoute, pour le troisième volet, une exposition de documents présentée à Artexte.

L’édition 2017 et sa question ouverte repenseront le concept de photographie, selon ce qu’écrit le commissaire invité, le Parisien Ami Barak : « La définition traditionnelle de l’image photographique envisagée comme la reproduction du réel est aujourd’hui décomposée, recomposée, remise en question. »

À la Galerie de l'UQAM, Luis Arturo Aguirre (Mexique) parle d’identité(s), à travers des portraits de travestis et de transgenres. Yto Barrada (Maroc) oscille entre vérité et fiction à travers un amalgame d’archives et de récits. Seung Woo Back (Corée) s’inspire du Bauhaus et du constructivisme russe pour proposer des architectures irréalistes.  On y trouvera également des œuvres de Dora Budor (Croatie), Sara Cwynar (Canada), LaToya Ruby Frazier (États-Unis)  *aussi chez VOX, Nelson Henricks (Canada), Camille Henrot (France), Risa Horowitz (Canada), Boris Miti (Serbie), Nadia Myre (Canada), Adel Abdessemed (France).

À VOX, le Montréalais Pascal Grandmaison interroge la quête de vérité à travers ses regards analytiques de la caméra. Terrance Houle (Canada) se met en scène dans des activités quotidiennes, vêtu d’un costume traditionnel de pow-wow. On y trouvera également des œuvres de Mircea Cantor (Roumanie), Samuel Fosso (Cameroun), Frédéric Lavoie (Canada), Hanna Liden (Suède), Liu Yue (Chine), Moshe Ninio (Israël), J.D. ’Okhai Ojeikere (Nigeria), Joshua Petherick (Australie)  *aussi à la Galerie de l'UQAM, Kim Waldron (Canada).

 

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES — 14 ARTISTES + 10 LIEUX

CENTRE CLARK

Zanele Muholi (Afrique du Sud) 

DAZIBAO

Akram Zaatari (Liban) 

FONDERIE DARLING

Erin Shirreff (Canada) 

GALERIE B-312

Artie Vierkant (États-Unis)  et Jin-me Yoon (Canada) 

MAISON DE LA CULTURE FRONTENAC

Matan Mittwoch (Israël) et Jonas St. Michael (Canada) 

MUSÉE D’ART CONTEMPORAIN DE MONTRÉAL

Taryn Simon (États-Unis) 

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL 

Meryl McMaster (Canada) 

MUSÉE McCORD 

Jayce Salloum (Canada) 

OCCURRENCE 

David Hartt (Canada) et Anne-Marie Proulx (Canada) 

OPTICA 

Valérie Mréjen (France) et Melik Ohanian (France)


Pour toutes les informations , visitez le site de Momenta, biennale de l'image : 
www.momentabiennale.com